Vu que la semaine dernière, je me rachetais une conduite en te parlant de sperme rapport à la semaine précédente où je t’avais parlé fibroscopie, cette semaine vu que j’imagine que tout le monde est content, je vais enfin pouvoir jacter interesting : on va faire un petit point sur ce qu’il se passe du côté de Koh Lanta. La fois suivante, promis, juré, craché, je te parlerai échangisme et cystite.

Seulement là, je crois qu’il est temps de rendre hommage au véritable aventurier français, Philippe-Jésus-Revient. Avant de nous lancer dans la fantastique entreprise qu’est l’observation de notre aventurier Zolien, un bref récap sur ce qu’il s’est passé depuis le premier épisode. Les bannis ne le sont pas restés longtemps : Philippe et Elodie ont rejoint le camp des jaunes alors que Nadine et Bernard incombent aux rouges. Les jaunes ont le feu. Les rouges crèvent la dalle. Ont jarté : Mélanie chez les rouges, Mickaël chez les rouges et Élodie chez les jaunes autrement dits la boulangère, le Dur du Désert Berbèrien et la Maman de Dexter. Ayant perdu leur première épreuve d’immunité, les jaunes claquent des seuffes. D’un côté Vanessa, Catherine, Camille, Élodie et Philippe veulent couper la tête de Marie, la belge névropathe qui vu sa gueule n’est pas passée loin du chromosome surnuméraire et que je verrai bien personnellement dans un tout autre type de production parce qu’il y a un moment où faut dire ce qui est : c’est quand même pas la moitié d’une grosse salope et elle serait bien mignonne d’aller ouvrir sa gueule en Belgique que de chier dans la nasse en Malaisie, devant des millions de téléspectateurs. Seulement Philippe viendra ruiner toute cette belle stratégie.

Au conseil, sans surprise, c’est la bannie Élodie qui sort retrouver son bébé Dexter. Quand il entend ça Philippe-Jésus-Revient et qu’il comprend par Catherine qu’il sera le prochain « Les bannis seront les premiers à sortir » dira-t-elle imperturbable, son sang, y fait qu’un tour. Parce qu’il n’est pas complètement con, ce pauvre normand, y comprend tout-à-fait quand quelqu’un essaie de lui enfoncer un truc dans le cul ou en l’occurrence deux jours de plus à trimer pour une équipe qui le jartera à la première occasion venue. Philippe, il avait pas signé pour ça. Il avait pas signé pour se retrouver pas choisi par les équipes et exilé sur une île avec une neurasthénique cacochyme, un enculé de hippie et une femme : comme les derniers des parias. Il avait pas signé pour qu’on l’envoie chez les jaunes tester les putasseries de Javier-Judas et de Marie, qui n’hésitent pas à saisir la moindre occasion pour rappeler à  Philippe qu’il est con, dans l’ensemble.

Il est 22h45 quand Philippe lève le doigt : « J’ai pas l’habitude de servir de cartouche, donc Denis, j’arrête l’aventure ».

Neuvième jour. « Agad, j’me casse » et à Camille de s’effondrer tête dans les mains en chialant des Teletubbies. Son plan à Philippe-Jésus-Revient? Rallier les rouges.

Marie, l’espèce de truie dont la raie est encore moite de la jacquerie à laquelle elle vient d’échapper remettra les points sur I et rassurera tout le monde, par la même occasion. « Mais peut-être pas, peut-être pas, il suffit qu’on ait un clash ou un problème avec quelqu’un d’autre du groupe qu’on ne peut plus saquer et on le vire lui. »

Naturellement, tous les regards, en la personne du cadreur blindé de coups de soleil, se tournent alors vers Catherine, qui sent le vent tourner.

Quand Brice, unique allié de Philippe et dont la vivacité d’esprit est inversement proportionnelle à la beauté de son boule suppliera : "Je trouverais ça dommage que tu lances ton bandana comme ça", Philippe-Jésus-Revient, déjà attendri par les propos de Marie décidera de tendre l’autre joue et de signer pour 48h de plus.

Portrait d’un homme riche comme la crème…

Alors moi, je l’aime, Philippe, et je le comprends. C’est le genre d’homme qu’a l’intelligence du cœur, quand d’autres disent qu’il est con. Il n’est pas con, c’est un personnage de la Petite Maison dans la Prairie ? Tu te souviens d’Abel le Balourd ? C’était quand Melle Beaddle était tombée de cheval ou what the fuck et que Caroline Ingalls avait fièrement pris sa relève à l’école. Y’avait Abel, qui était déjà un homme et qui savait pas lire et tous les autres petits cons de gamins ils se foutaient de sa gueule parce que c’était rien qu’un connard d’inculte qui se baugeait avec les porcs alors qu’en fait pas du tout comme le dira très justement Caroline Ingalls à tous les connards de gamins, si personne ne l’aide alors comment veux-tu apprendre, c’est pas très chrétien, nous allons tous jouer au professeur et Abel le Balourd se faisait plus traiter de gros con et après il apprenait à lire et il faisait un oiseau en pâte à sel pour dire merci et puis des lettres A B C et D en souvenir mais c’était chaud de faire tout l’alphabet avec tout le boulot qu’il y a à la ferme .

Tu comprends l’histoire ?

Y’a personne pour lui laisser sa chance à Philippe et surtout pas la vie. Elle est où, Caroline Ingalls ? Alors fermez tous vos gueules parce que cet homme-là, c’est un aventurier sang pour sang. Il donne tout, Philippe. Alors ok il est chéperd et tu le comprends pas toujours quand il parle mais le principal c’est que cet homme est simple. Il veut gagner. Parce que quand il  est sorti de l’école, il ne savait ni lire ni écrire. Alors oui, peut-être qu’il est un peu con. Mais il trouve le collier d’immunité, lui.

Il se donne à fond et moi je le suis. Ça, ça vaut 100 000 €.

Qu’est-ce qui se passe de beau chez les rouges ?

Bah moi, je lui disais à Sara d’arrêter de gueuler comme ça, tout le temps, sur les épreuves, à la pêche, la nuit, j’y disais qu’elle allait se faire mal aux oreilles mais elle a rien voulu entendre, du coup, elle entend plus, le pauvre. Elle est donc dirigé vers l’infirmerie où l’équipe prendra bien soin de lui et de sa double otite.

Du coup chez les rouges, ça fait la gueule de voir partir un si bon partenaire que Sara, ça crève de faim, Anthony se plaint et les vieux sont réduits en esclavage pendant que Namadia, Anthony et Marylou tiennent les cocotiers en attendant les épreuves. Mais c’est pas grave parce qu’après une grosse injection d’oxytetracycline et une bonne nuit de sommeil, Sara revient tout pimpant pour l’épreuve de confort dont l’enjeu est un kit de pêche. Il est question de tenir en équilibre sur une corde et une planche inclinée le plus longtemps possible, il est question de mental. Le vide, Philippe peut sans problème le faire dans son esprit et c’est ainsi qu’il peut fièrement se tenir d’une main, bite au vent dans son short, un poing brandi vers le couchant. Avec Charles, qui réussit toutes les épreuves mais dont personne juge bon de lui confier un micro de temps en temps, ils gagnent haut la main pendant que Sara se laisse couler de dépit tel Jack dans Titanic.

Lorsque Denis confiera le harpon à Philippe comme symbole de victoire personnelle et parfaite, Philippe-Jésus-Revient va se laisser attendrir devant la caméra complice d’un cadreur blindé de coups de soleil. « Je redonne mon entierse confiance à mon équipe » dira-t-il ému. Et Brice, copain, d’y aller de son « Il a été exceptionnel on aurait perdu une grosse pièce maîtresse de l’équipe donc Phil, vu que tu nous refais confiance, je peux te dire que tu fais partie des jaunes plus que moi, plus que Ugo [qu'a jamais disputé une épreuve] plus que Charles [dont j’ai jamais entendu parler], plus que n’importe qui » achèvera de nous offrir l’hypocrisie dans sa plus belle et candide expression. Ca m’a émue.

Pendant que ça jouit de bonheur chez les jaunes qui vont pouvoir s’en foutre plein la panse dans un village sur pilotis, apprendre à pêcher et bouffer du barracuda aux nouilles et dormir sur des matelas pendant les rouges, dont ce brave Sara, manquent de tomber en syncope.

On leur propose donc d’échanger un kg de riz contre une allumette, possédant 4kg et pas de feu, le deal peut s’élever à 4 allumettes. Ils en prennent deux et du coup, eux aussi ils vont bientôt pouvoir se mettre à jouir un peu parce qu’avec tout ce bordel, toutes ces embrouilles et puis neuf jours quand même, faut bien faire relâche.

Avec les allumettes du progrès, chacun y va de son petit conseil pour choisir l’emplacement idéal
"à mon avis faut choisir l’endroit le plus sec" dira Sara, auquel je ne sais comment personne n’a répondu en hurlant "ta chatte connasse". Ensuite je suis partie chercher un coca dans la cuisine et je me suis mise à entendre « Sous la,petite grotte, y’a pas un pet de vent » « Faut que Namadia, il rentre plus ses bras à l’intérieur. » et j’ai cru un moment qu’on avait changé de programme mais non. Le feu prend dans une petite grotte et on fait cuire du manioc. Chacun prie et gouaille dans un français approximatif, même Anthony  pour une fois a une parole enjouée " J’ai jamais autant apprécié quelque chose de ma vie, même le jour où j’ai connu l’amour, on m’a présenté devant une femme et qu’il fallait que je fasse l’acte, c’est encore plus jouissant ».

"Une jouissance…" Anthony
"C’est plus que l’orgasme" Sara (hypothèse sur chatte vérifiée, donc)
« Ce repas était vraiment très très magnifique. » Anthony.
« On sait même plus comment roter. » Namadia.

Mais la fête est de courte durée puisque de nouveau, le robuste Sara se sent mal et doit de nouveau être évacué, pour de bon…

En échange, kiki revient ? C’est Élodie.




Ouais. Bon deal.

Denis ? Un mot s’il te plait. Alors je suis très touchée que tu aies pris en compte mes conseils pour changer les rédacteurs de tes textes, là y’a un net progrès dans la langue, c’est beaucoup plus fluide, j’en conclus donc que tu m’aimes et que tu veux m’épouser. D’accord. Mais juste une chose. Depuis quand les candidats de l’équipe ADVERSE viennent remplacer les membres défaillants de l’autre équipe ? Depuis quand on rajoute Élodie alors qu’on avait un sacré potentiel comique avec Mickaël, dernier éliminé de l’équipe rouge ? Pourquoi, Denis ? Le côté puppet master du « plaçons une bannie avec les vieux pour renverser le jeunisme ambiant sur le camp rouge et l’esclavage moderne de Nadine et Bernard, réduits à jouer les larbins de service. C’est pas juste. Alors ok ça te permet de placer : « La révolte des transfuges de l’île des bannis est en marche » mais franchement c’est pas fair-play…

De toutes façons y’a beaucoup trop de vieux dans cette équipe pour gagner…

Allez, zou ! Au conseil ! (Toujours Marcel Pagnol)

Parce que c’est ça dont on parle chez les rouges : de jeunisme, de performance, ainsi l’enculé de hippie et le hibou neurasthénique se trouvent forts dépourvus et ont une conscience prégnante de leur condition de merde. Y’a pas de pitié sur Koh Lanta.

Koh Lanta, c’est l’émission où le chef d’équipe Namadia, 28 ans, chauffeur-livreur peut dire avec une infinie décontraction à Nadine, 57 ans, coordinatrice de transplantation « Ecoute, je suis pas venu ici pour faire du social ». Koh Lanta, c’est l’émission dans laquelle on a de nouvelles perspectives et où on parle vrai. En 2012 en Malaisie, certains ont de belles revanches sur la vie : parfois, vaut mieux être noir que vieille.

Babaille Nadine.

PS : Charisme, nm : Le charisme est la qualité d’une personne qui séduit, influence, voire fascine les autres par ses discours.

Ce post est dédié à ma MMM, meilleure wingirl de Koh Lanta, qui a eu son permis de conduire aujourd’hui, du premier coup et dont je suis fière, tellement fière et je suis contente à l’idée d’enfin pouvoir me faire trainer le cul un peu partout.

About these ads