On ne peut pas dire que je sois une férue d’Art, on ne peut pas dire que j’y connaisse quelque chose, tout juste peut-on dire que c’est l’option que j’ai choisie au lycée. Alors ok, j’avais un carton à dessin, un pass Beaubourg et un abonnement à Beaux-Arts Magazine, alors ok, j’ai peut-être gravé « Delacroix rules the world » sur la porte des chiottes mais voyons les choses en face, c’était surtout pour profiter ces moments où  on te donne 18/20 pour avoir fabriqué une guirlande de nœuds coulants.

L’Art, honnêtement, j’en ai un peu rien à foutre.

Néanmoins, telle que tu me vois, je suis choquée.

cynoque

Ça a commencé ce matin, quand je me suis installée à mon bureau pour crier chez Mark Zuckerberg, l’homme à la bite en fibre optique qui va bientôt te vendre aussi des cartes de crédit, ce matin donc, quand je me suis connectée à facebook pour hurler à la face monde connecté que MOI AUSSI JE SOUFFRE MOI AUSSI JE SUIS MALADE; là tu me diras tout le monde s’en cogne et je te dirais oui, effectivement, SAUF quand tu enrobes ton microbe avec un peu de lol et de nostalgie, là tu peux être sûr qu’on va poucer ta conjonctivite, anybref, j’ai vu une horreur juste après m’être plainte de mes yeux dégueulasses et avoir découvert que 18 de mes amis aimaient ça.

Une actu Paris-Match.

Ça commence mal.

Lorigine-du-monde

Paris-Match dévoile le visage de l’Origine du Monde.

Tiens, si j’allais me faire un bain d’œil ?

Je veux pas qu’on me le gâche. Mes genoux tremblent devant le … ressenti face à cet écureuil. Parfait et tout-puissant. Je ressens « … » ou même plutôt « . », quelque chose de si « . » qu’il n’a pas besoin de mot pour le nommer. En fait c’est des conneries, j’ai plein d’adjectifs ; plein, beau, apaisant, cru, grave, hypnotique, impudique et tranquille. En tout cas, si les mots sont superflus pour raconter l’Origine du Monde, exposer le visage du modèle, c’est vraiment de la gourmandise.

Je pense au canular, tout de suite, avec toutes les conneries qu’ils débitent on serait pas à ça près, parce que je ne vois pas plus achevé dans l’Histoire de l’Art, c’est pas la toile qui appelle un suspense, une suite ou un repentir, elle aurait un visage, ça serait  un peu comme si on découvrait 20 minutes additionnelles d’Autant en Emporte le Vent, vingt minutes durant lesquelles Rhett reviendrait pour sauter Scarlett avant de se rebarrer dans les brumes de Tara, bordel, PERSONNE N’A ENVIE DE VOIR ÇA. A-t-on le droit de se ruer sur nos derniers mythes pour un paquet d’artiche et au nom de quoi, au juste, l’information ou l’amour de l’Art, HEIN PARIS-MATCH ?

Voilà à quoi je pense pendant que je me fais un bain d’œil.

[bain d’œil, bain d’œil, bain d’œil, bain d’œil, j’espère que c’est au moins moitié aussi désagréable à lire qu’à faire]

Quand j’ai pu rouvrir les yeux, j’ai regardé.

courbetphoto1modifie-2

Bon on se doutait déjà qu’elle était brune.

Mais morte ?

Non contents de détruire pas mal de choses dans l’imaginaire collectif, Paris-Match n’a pas peur, NON, de nous montrer un joli petit croquis intitulé La Reconstitution …

courbet

Croquis dans lequel, bien sûr, il n’est absolument pas improbable de trouver un piaf dans la composition.

Je pleure des larmes de pus, Paris-Match et c’est pas seulement la conjonctivite; tu mettrais ta propre merde en une si t’étais sûr de faire des tirages.

Au nom de quoi, déjà? L’information ou l’amour de l’Art?

About these ads