Liseur, ma cacahuète,

Je me souviens de ce que m’a dit un jour mon pote Dimitri (oui, j’ai un peu plus de trois potes, tu m’as pas crue quand même?). Je sais plus exactement ce qu’on faisait mais on devait très certainement être en train de se mettre une murge avec la volonté du culte, il m’a posé une question.
«  – A ton avis, quand les gens mentent-ils le plus? De vive voix, sur internet, au téléphone?
– Sais pas, mais je dirais que toi, tu mens beaucoup trop.
– C’est pas la question.
– Oui mais quand même.
– Bon, tu réponds oui ou merde? »
J’ai répondu très rapidement par internet.
C’est vrai, quel meilleur terrain de jeu pour se construire un bien plus acceptable soi-même que sur la toile du ouèbe 2.0? Quelle meuf ne s’est pas déjà enlevé quelques kilos ainsi qu‘un nombre significatif d‘années au compteur, quel homme ne s’est pas ajouté quelques touffes de cheveux et un compte offshore à la faveur d’un profil sur un site de rencontre? Sur le net, on ment, t’as qu’à voir les blogueurs, rien qu’une bande de bons gros menteurs, les blogueurs.
Il m’a dit « Que nenni, Sac-à-Ovaires ».
Il a dit: «  – C’est au téléphone qu’on ment le plus…
– Toi, oui, c’est sûr. »
Et puis cette théorie éthylique m’a fait réfléchir et effectivement…
Prenons une conversation téléphonique toute banale avec … au pif… ma belle-mère.
«  – Allô, Nénette?
– Bonjour.
– Tu vas bien?
– Oui.
– Je te dérange pas?
– Non.
– Tu travailles bien?
– Comme une putain de fourmi.
– Dis, je voulais savoir. Ça te plairait un wok, pour Noël?
– Mais carrément, vous lisez dans mes pensées !
– Bon bah c’est bien. J’en ai gagné un chez Carrouf, je savais pas quoi en foutre.
– Ok, c’est bien.
– En parlant de cadeaux, ça t’a plu les fringues que j’ai acheté pour Grumeau?
– Oui. Très.
– Ah parce que ça fait un mois que je t’ai filé ce survêt Puma gris et bleu et j’ai jamais vu Grumeau avec…
– Il est au sale. (Là, c’est pas vraiment un mensonge, « au sale » chez moi, ça veut dire à la déchetterie)
– Tu lui mettra pour Noël alors?
– Sans faute.
– Bon je vais te laisser, j’ai l’impression de te déranger…
– Alors là c’est juste une impression, vous savez comme votre voix sonne comme musique à mes oreilles mécréantes.
– Ah, c’est vrai. Ta juiverie, j’m’y ferais jamais.
– Je me suis bien faite à vous, rien n’est perdu.
– Bisous, Nénette.
– C’est ça, baille »

Bonaparte disait: « La mensonge n’est bon à rien, puisqu’il ne trompe qu’une fois ». Je ne suis foutrement pas d’accord. D’une part parce que c’est entièrement faux, demande à celles qui sont trop timides pour avouer à leur bon ami que leur barbe n’excite pas sexuellement leur clitoris, mais que ça râpe, ça oui. D’autre part le mensonge est bon dans le sens où il peut nous sauver la mise moult fois, quotidiennement. Je ne vais pas te faire la liste de tous les mensonges que tu débites par jour, fais toi-même ce calcul.
Même si la personne à qui l’on ment en pleine face n’est pas toujours dupe, le mensonge apaise l’âme. Le mensonge, c’est la barbe à papa des mélancolies.
Penses-tu vraiment je crois Pute quand il me dit que non, je n’ai pas grossi?
Me penses-tu suffisamment conne pour gober que je suis, pour lui, toujours aussi fraîche et ferme?
Penses-tu vraiment que je suis assez niaise pour croire que non, il n’a pas regardé de porno et que non, il n’était pas en train de penser combien il aimerait avoir lui aussi un « Entretien avec une têteuse » alors même que je le surprend le pantalon sur les chevilles et une boîte de kleenex dans la main?
Non je ne le crois pas mais ça nous évite de longues remises en question dont on est jamais sûrs de sortir indemnes, lui comme moi.

What the hell? Je serais gonflée de lui en vouloir.
Pute: – C’est qui ce connard qui te fait un clin d’œil?
Vieux Félin: – J’en sais rien je l’ai jamais vu de ma vie !
P: C’est toi qui a cassé ma manette d’XBox ???
VF: Non j’y ai pas touché !
P: Tu trouves toi, que je deviens chauve?
VF: Non, ça va…et pis t’as plein d’poils, ça compense.

Mentez, mes amis, moi c’est pas demain que je vais arrêter.

Publicités