https://i2.wp.com/www.babble.com/CS/blogs/famecrawler/2007/12/16-22/LynetteScavo3.jpg

C’est-à-dire que ce que je vais te raconter, là, c’est du genre too much information.
Prépare-toi. C’est de l’ordre de l’intime.

Tu sais que je ne fais rien que raconter des trucs sur les mômes et la grossesse et comment c’est chiant la grossesse et comment c’est peau d’balle à côté d’élever des mômes qui sont rien que des créatures démoniaques qui te mettent tout le temps face à tes propres démons de ton enfance qu’elle était pas rose.

Bah figure-toi que maintenant, je sens bien le coup venir.
Déjà, j’aime pas qu’on me dise: « ‘Tain VF, t’as trop bonne mine! » parce que 9 fois sur 10, ça veut dire que je suis en cloque.

Donc, il y a de ça, dix jours:
Collègue bien intentionné: Whoa! T’as trop bonne mine, tu me dégoûtes…
VF: Nan, c’est pas vrai! Retire ce que t’as dit, retire ce que t’as dit! TOUT DE SUITE!

Il y a de ça, neuf jours: Je me rends chez ma charmante belle-mère qui une fois de plus a fait une connerie sur son pécé et me dit des trucs comme: «  Je peux plus ouvrir mes messages, l’écran il est bloqué, faut que tu viennes tout de suite » Sur le chemin, je décide de m’arrêter à la pharmacie pour acheter du Pansoral pour Culculine qui trouve rien de mieux que faire ses dents, tout ça, dans l’optique de me faire chier, bien entendu. Dans la file d’attente, je remarque une autre collègue bien intentionnée.
ACBI: Tiens, VF! Tu vas bien? Qu’est-ce que tu fais ici?
VF: Culculine fait ses dents.
ACBI: Moi j’ai des mycoses aux pieds, ça craint.
VF: Ah.
ACBI: T’es partie en vacances? Nan parce que t’as trop…
VF: Ta gueule, s’il te plait. Le dis pas, juste, non, le dis pas.
P: Qu’est-ce qu’il vous faut?
VF: Un tube de Pansoral siouplé, et un test de grossesse.
Arrivée chez ma Belle-Mère, je débloque rapidement son ordi et lui rappelle au passage que faut pas cliquer partout comme une malade, parce que parfois ça tombe sur « Travailler Hors-Connexion », puis, je file aux gogues comme la guenon honteuse que je suis.
Tu te doutes bien que j’ai pas du tout aimé ce qu’il m’a dit, le test de grossesse. Je me suis mise à chialer comme un veau et a hurler « Comment c’est possible BORDEL sous pilule??? Pourquoi? POURQUOI??? »

Il y a de ça six jours: Un certain nombre de coups de fils et une demi boîte de Lexomil plus tard, je fais un dosage Béta HCG pour vérifier que je rêve pas, que mon cauchemar c’est bien du 100% real to real.

Il y a de ça cinq jours: Un nombre incalculable de coup de fils et une boîte de Lexomil plus tard, j’ai rendez-vous pour une échographie.
E: Vous êtes émue hein?
VF: Non, je suis juste complètement défoncée aux médocs.
E: Ahem. Je vois que vous avez eu une grossesse extra-utérine qui s’est soldée par l’ablation de la trompe gauche. Je vois aussi que vous avez accouché il y a trois mois…
VF: Ca fait que trois mois?
E: Comme vous dites, c’est du rapide! Bon, on va regarder ça…
VF: C’est quoi les deux tâches noires, là???
E:  Calmez-vous. Calmez-vous.
VF: Non mais pourquoi y’en a deux??? Devrait y’en avoir qu’une, là!
E: Attendez avant de paniquer c’est peut-être pas ce que vous pensez…
VF: Et mon cul, c’est du poulet?
E: Bon. Il semblerait qu’il s’agisse d’une grossesse gémellaire.
VF: NON! NON!
E: Toutefois, les résultats de votre dosage nous en diront plus. Si votre taux est faible, il pourrait s’agir d’un simple épanchement liquidien.
VF: Mais j’en veux même pas un de plus, moi! Je suis déjà au bord du suicide avec ce que j’ai à la maison!
E: Je suis… désolé?
VF: Oui! Vous pouvez! Enculé, va!

Trois minutes et 6mg de bromazépam plus tard, je téléphone au labo:
L: Votre taux est de trois mille neuf cent quatre…
VF: Clic…clic…clic…
L: Allô?

Il y a de ça quatre jours, au téléphone avec le service avortement de l’hôpital:
VF: Comment ça je peux pas avorter par médicaments?
SAH: Bah vous avez eu une césarienne à Noël, fallait pas tomber enceinte si vite!
VF: Mais ta gueule, j’ai le droit d’avorter, bordel! C’est pas de ma faute si Pute a un sperme bionique et que je n’ai qu’à le regarder pour tomber enceinte !!!
SAH: Oui mais vous devez subir une intervention parce que votre utérus ne supportera pas les contractions.
VF: Mon utérus supportera et mon utérus te dit merde, vieux tapin!

Il y a de ça un jour, chez ma psy:
P: Bon anniversaire.
VF: Z’êtes drôle, vous.
P: Vous savez, en fait, vous vous punissez…
VF: Sans déconner?
P: Vous êtes tellement engluée dans votre judéo-chrétienneté que la meilleure façon pour vous punir, c’est de faire de vous une mère, à répétition.
VF: Je suis à deux doigts de vous vomir au visage.
P: Arrêtez de vous punir, vous êtes une bonne mère.
VF: Non, je suis Claus Barbie.
P: …
VF: …
P: Vous voyez où je veux en venir?
VF: Ouais. C’est limpide.
P: Ca fera soixante-dix euros.
VF: et deux embryons dans un prêt-à-poster…
P: Pardon?
VF: Rien, surprise…
P: Prenez soin de vous…
VF: On leur dira.

Maintenant que tu es extrêmement gêné par ce que tu viens de lire, je te laisse. Je vais aller faire un tour chez ma sœur, larguer Grumeau et Culculine à leur géniteur priapique et souffler, un peu…

Et bon weekend.

PS: L’avortement, parfois, c’est über bien. La fausse-couche, aussi.

Publicités