Ami lectorat,

Tu sais bien que je ne suis rien qu’une petite perverse qui mate des choses par très catholiques grâce au procédé moultement contesté qui commence par « down » et qui fini par « load ».
Pas plus tard que y’a pas des masses de temps, j’ai chopé un truc sur le web 2.0 qui s’appelait « Le Point G et l’éjaculation féminine »
Vaste programme, me diras-tu.
J’ai envie d’te dire… Bof, quoi.
Tout d’abord et j’aurais dû me méfier, la vidéo fumistement déguisée en documentaire très sérieux genre Arte-et-culture-quoi était signée Tabou qui, j’ai l’impression, est une « marque » faite par les hommes pour les hommes qui aiment les femmes qui aiment les hommes, les femmes et les animaux d’un amour égal.
Oui, quand je m’emballe, mes phrases ont des érections… Bref.
Deuxièmement, dans ce touche-pipi déguisé en docu, ils ont voulu nous faire gober ça comme une conversation entre femmes de qualité, du genre Confessions Intimes autour de godes en verre et de thés Tchaï.
On attend l’arrivée de Charlotte York d’un moment à l’autre.
Alors moi, ce qui m’a parut bizarre, outre le fait que Machine 24ans, Cruchette 21 ans et Magalie 22 ans en paraissaient toutes 10 de plus et 120 films au compteur chacune, c’est qu’elles faisaient limite staïlee  elles avaient jamais vu le loup.
J’aime pas trop quand on me prend pour une lyonnaise, moi.
(Là, tu salues ma capacité à me faire un max de copines en une ligne).
Encore que ça ne soit pas bien grave. Ils ont voulu faire frais, ça n’a pas marché, c’est comme ça.
Tout le long du visionnage, la « gourou de l’éjaculat » répétait sans cesse que toutes les femmes pouvaient arriver à éjaculer, que si la plupart ne l’avait jamais expérimenté c’est tout simplement parce que ces gourdasses ne connaissaient pas bien leur corps.
Ah bon?
Là, la gourou de l’éjaculat, elle a demandé aux « demoiselles » de bien vouloir ouvrir toutes grandes les guiboles et de pousser un peu pour faire sortir la queue de leur point G (oui j’essaie d’attirer de nouveaux visiteurs).
On attend l’arrivée de Mr Duval, boucher charcutier qui te fait des paupiettes je te dis que ça, d’un moment à l’autre.
Les filles s’exécutent, hein, et où tu apprends toute ébahie que oui, le truc qui sort doit te faire un max de bien et doit te faire éjaculer.
AH BON?
Je tiens à signaler une chose mais ça n’est que mon petit avis: J’ai plus ou moins dans l’idée que le plaisir féminin change en fonction de l’âge et de la vie sexuelle. Quand la jeune femme qui à l’habitude de se masturber clitoridiennement  entame une vie sexuelle dans laquelle on mêle le vagin à l‘histoire, il faut dans mon souvenir un certain temps avant de pouvoir accéder au plaisir qu’il peut procurer, le coquin. Quant à l’orgasme grâce à la pénétration, c’est encore un peu plus tard.  Or, cette performance d’acteurs destinée à toutes les femmes n’y fait bizarrement pas allusion.
On soupe des « Mais non, c‘est pas de l‘urine, c‘est du glucose! » et des « On nous a toujours appris à retenir, le tout est de se lâcher » avec lequel je suis d‘accord mais on ne parle pas d‘un truc essentiel, les émotions et leur place dans le plaisir féminin. Donc si je suis correctement, du côté plus ou moins aléatoire du bouzin.
Le discours de la gourou de l’éjaculat me paraissait vraiment aussi mal foutu que technique. Qu’elle t’expliquait en long en large et en travers comment te branler et obtenir une éjaculation. Elle était quand même bath de dire que ça mettait plus ou moins de temps d’une femme à l’autre. Limite ça m’a foutu la pression. Alors toutes les femmes peuvent le faire. Ok.
Une sur trois des filles filmées, soit-dit en passant.
Je pense qu’il peut arriver à toutes les femmes d’éjaculer mais j’ai du mal à croire que toutes les femmes peuvent apprendre à éjaculer comme un tuyau d’arrosage chaque fois qu’elles en éprouvent l’envie. Par la malpeste sommes-nous si mécaniques? J’en doute.
Mais que dit le Dieu Wikipédia à ce sujet?
J’aime le côté « à priori involontaire » presque autant que le « L’éjaculation féminine, chez la femme ». On est pas aidées.
Oh tiens un truc drôle :

« Gary Schubach par exemple a recruté des femmes éjaculant en grande quantité, puis leur a inséré un cathéter dans l’urètre jusqu’à la vessie. Quand ces femmes ont atteint l’orgasme en se masturbant, dans tous les cas, un grand volume de liquide est sorti par le cathéter, et dans quelques cas un peu de substance nacrée est sortie en dehors du cathéter. La conclusion de cette expérience est que l’éjaculat des femmes fontaines est principalement de l’urine, parfois accompagné d’une faible sécrétion des glandes de Skene»

Je sais pas toi mais moi j’m’y perds un peu.

La gourou de l’éjaculat n’en finissait plus de rabâcher qu’on pouvait toute se la jouer Fontaines Wallace. Ça m’a donné l’impression d’un culte de la performance, d’une sorte de vieille pression, ça te rappelle rien?

Ah tu croyais que j’allais t’apprendre un truc? Bah non.
Je te laisse avec ça, t’en fais ce que tu veux.

Bon Dieu! Edit de dernière minute: J’ai complètement oublié que je ne comptais pas vous laisser comme des pauvres/pauvresses de la vie et que je voulais vivement vous envoyer voir ce site: Beautiful Agony.

Que c’est un site merveilleux avec plein de gens de la vie de tous les jours qui jouissent comme des perdus .Et non, c’est pas pornographique, c’est juste génial.

Ce post est dédié à celui qui me l’a fait connaître.

Publicités