Vous remarquerez que je suis d’une grande générosité attendu que je vous livre mon résumé de la semaine et ce, même si j’ai trouvé un dur. En plus ça m’a pris trois plombes, je l’ai fait pendant la sieste des chiards qui est, je le rappelle, un moment dédié au calme, moment sacré du dimanche pendant lequel je peux à loisir me gratter la motte sans qu’on vienne m’emmerder pour un câlin ou une couche puante.

J’ai sacrifié cette auguste parenthèse pour ta gueule, alors apprécie.

Que s’est-il passé cette semaine ?

Comme on pouvait le prédire, le confiturier du Tarn que tu le comprends pas quand il parle est tenu d’abandonner l’aventure. Que Brognart est allé en personne à l’hôpital de Saïgon avec son petit totem pour recueillir ses impressions liquéfiées.
Souhaitons-lui bonne chance.

Et là je me suis dit « La putain d’sa race, ils vont faire revenir Je baise ma mère, j’encule ma soeur, joie !!! » mais c’était sans compter sur  Virginie la coiffeuse qui avait été jartée au conseil. C’est donc les pognes bien accrochées au Eastpack que la dame est revenue, accueillie par son ancienne tribu façon mi-figue mi-fait chier.

Mais bon dieu, on cause, on cause mais c’est déjà l’heure de l’épreuve de confort…

Que l’enjeu, c’est un brunch.

On se calme!

Donc d’un côté on a une équipe très bien organisée, les Vang, emmenés par Aurélie, l’animatrice jeunesse:

« L’important c’est pas de participer c’est de gagner avec les enfants je leur dis ça l’important c’est de participer mais non sinon si tu pars pas pour gagner tu joues pas »

De l’autre côté nous avons une équipe lamentable qu’est pas foutue d’avoir de bonnes idées comme, soyons fous, réfléchir avant de se précipiter comme des connards pour faire de la merde. Je rappelle pour ceux qui n’étaient pas devant leur écran vendredi soir qu’il s’agissait d’une épreuve de mémoire à base  de « faîtes des paires de symboles ». Les Vangs ont remporté haut-la-main le brunch de la mort.

Ce qui n’a pas été pour consolider les liens de l’équipe des Do:

« ça m’énerve y’a que des épreuves de logique (…) faut mémoriser c’est bon ça me gave » Wafa, pas contente.

« cette défaite met en avant voilà des ptites choses c’est que… je pense en particulier les filles voire Boris peuvent être faibles psychologiquement. » Abdellah-Iago

« On a du mal à se remettre de cette défaite mais ils ont été plus forts que nous, pas plus intelligents hein, on est très intelligents » Jennifer, qui ne lâche rien.

On commence alors à voir se profiler des embryons de coups de pute au sein des rouges. Que ça bitche à mort sur Boris et Jennifer qu’en foutent pas une rame. L’un se plaint de peser trente kilos de plus que les femmes.

« Rapport poids/puissance je suis celui de tout le monde qu’a le moins mangé »

« Je suis quelqu’un qui marche énormément à l’énergie. »

« Je survis » Boris, à qui on a manifestement oublié d’expliquer le principe de l’émission.

L’autre passe toujours le plus clair de son temps à ne rien foutre du tout

Pendant ce temps, les Do s’en sont donc mis plein le cornet avec des viennoiseries, du fromage qui coule, du bacon, des oeufs, du café etc… que limite c’est détendu du slip, qu’on oublie carrément pourquoi on avait éliminé cette connasse de Virginie qui finalement, est une fille bath. (Rappelez-vous que la mono-maniaque de coiffeuse est juste une grosse chieuse qui brasse du vent en faisant beaucoup beaucoup de bruit)

Puis est venue l’heure de l’épreuve d’immunité qui consistait à fabriquer un radeau en vue d’une régate.

Chez les jaunes, Philippe nous a construit la réplique exacte du radeau de Freddy l’année dernière, ça a pas fait un pli, en deux secondes le truc était construit. Mais faut-il qu’ils soient cons ces jaunes, pour aller étrenner leur esquif pour une petite ballade, si bien que les liens du dit radeau se desserrent??? Heureusement que cette bonne poire de Virginie est là pour enlever les noeuds avec ses dents et pour suggérer un autre type d’embarcation…

Chez les rouges en revanche, ça pinaille, Claude et Abdellah étaient à deux doigts de se foutre sur la tronche, à qui de la pirogue, à qui du catamaran. Le premier produit ne flottait pas. Le deusième n’était guère mieux. Le troisième était à peu près potable.

Pendant l’épreuve, j’avais un peu envie de balancer la remote dans le poste, rapport à ce que les jaunes ont fait de la grosse merde en restant trois plombes sous l’eau pour une pauvre rame alors que les rouges s’en passant, ont gagné l’épreuve.

C’était abject.

Bouh.

Je suis énervée rien que d’y repenser.

Qui qu’a jarté sa race pendant le conseil? Virginie. You say hello, don’t say hello, say goodbye!!!!

Cette semaine, j’ai décidé de remettre des récompenses à certains candidats, des totems de merde, pour les perles qui font notre joie.

Le totem de merde, catégorie « Je suis une grosse burne rousse » est attribué à Philippe:

« C’est la première fois de ma vie que j’approche un singe à à peu près dix mètres, un chinge chauvage du Viêt Nam: c’est très émotionnel pour moi qui ai jamais voyagé de ma vie qui ai jamais pris l’avion »

« Moi ce que mange un singe peut être mangeable par rapport aux humains »

« On est conçus exactement pareil : le singe et nous on est les mêmes »

« Je vais faire de la télépathie avec Claude pendant la sieste je vais lui envoyer des ondes, je vais dire prends les sacs, prends les sacs, prends les sacs, prends les sacs. »

 » Pour l’instant, je suis pas une lumière. » Philippe, agrégé de connerie.

Le totem de merde, catégorie « J’adore les doubles-sens » est attribué à Claude:

« Plus c’est long, plus c’est fin, plus c’est rapide »

« Ca sert à rien qu’elles soient là, mieux vaut qu’elles fassent les tâches sur le camp »

« On va se faire manger dans tous les sens »

« J’ai personne derrière moi toute la journée à part mon client » Claude, bonne gagneuse.

On saluera aussi l’honnête: « Malgré qu’on a pas leur force on a les idées quand même » Laurence, styliste ongulaire et terroriste syntaxique. Et le candide: « Je pense que tout le monde souffre autant de la faim que ce soit grands petits femmes ou garçons »Valentin, petit d’homme.

Voilà, ça me saoule. Et Grumeau gueule pour avoir un câlin ou un gâteau, je sais pas bien.

Bonne semaine, mes cocos.

Publicités