Parfaitement. C’est l’assassinat du bon sens qu’on regarde la bouche ouverte.
Que s’est-il passé depuis la dernière fois que je me suis penchée sur leur cas?
Tout le monde a jarté, dernière en date: la styliste ongulaire. L’émission est orpheline de son  maquillage permanent et de son cul concave, plus de contre-sens partant, plus faux seins. Pas que je sois particulièrement peinée de la voir dégager, notez-bien. Mais j’ai un peu envie de crier « Pourquoi? ».



Depuis le début, il a mainte fois été prouvé que dans le jeu, Claude n’est qu’un enculé de la pire espèce. Il évolue de la pire façon qui soit: il est fort donc il gagne tous les conforts et toutes les immunités, il est clairement dominant avec son regard respecte-mon-autorité donc il mène tout le monde à la baguette, il est crevard comme pas deux donc c’est lui qui bouffe le plus. Où Koh-Lanta fait jaillir le pire de l’humain en la personne d’un mec qu’a une carpe tatouée sur le ventre.
Que font ses adversaires pendant ce temps-là? Rien, ils se penchent en avant et ils écartent biiiiiiiiiiiiien les fesses afin que Claude-Benito la leur mette le plus loin possible.
Après avoir réussi l’exploit de perdre leur putain de feu, Claude s’est mis à perdre peu à peu la raison. Je ne pouvais pas m’empêcher de penser à GolLum en le voyant arracher une tête de poisson avec ses dents, puis préparer ses sashimis de la même façon. Où Koh-Lanta entre en partenariat avec Ana&Mia. Je crois même qu’il était à deux doigts de bouffer un lézard.
Quand cet abruti de Philippe-Jésus-je-tends-tout: mon-cul-et-l’autre-joue, probablement en pleine crise mystique « buvez ceci est mon sang » a décidé de filer au groupe la poire belle-hélène qu’il avait gagné, je ne me suis que moyennement étonnée que Claude se gave la moitié du truc en une bouchée…
Wafa s’est vaguement indignée, suivie mollement par les autres.
Non mais si j’avais été à la place de Wafa, je l’aurais assassiné avec une grosse pierre et puis je me serais peinturluré la face avec son sang avant de partir en courant et en hurlant et en faisant des moulinets avec mes bras. On m’aurait jamais retrouvée.
Mais non, tout le monde dit « c’est pas bien «  mais y‘en a pas un seul pour lui bouffer la langue. Ça me laisse complètement perplexe.
Et puis il y a eu les bananes de la discorde: Parti en treck avec Kunlé-Soumis, Claude-Benito tombe sur un régime de bananes, 14 pour être précise. Crois-tu qu’ils se sont tortoré le tout comme des chiens avant de revenir sur le camp la bouche en cœur? Heureusement que Brognard était au taquet au conseil pour jouer les balances. Ne pouvant éliminer Claude-Benito qui avait bien entendu gagné l’immunité, le plus sage pour tout le monde aurait été de virer Kunlé-Soumis-slash-Gros-Traitre. Bah non, c’est la styliste ongulaire complètement inoffensive qui gicle. Je me demanderais bien qui il suce, Clause-Benito, pour agir avec une telle impunité mais j’ai l’impression que c’est lui qui se fait gâter la tige. Là encore, on ne s’offense qu’à moitié:
« Pour moi, c’est de l’égoïsme qui passe par-dessus la raison. » dira Philippe.
Je veux dire, si j’avais été à la place de Philippe, je l’aurais assassiné avec une grosse pierre et puis je me serais peinturluré la face avec son sang avant de partir en courant et en hurlant et en faisant des moulinets avec mes bras. On m’aurait jamais retrouvée.
Claude se défend en avouant qu’il a perdu sa maman quand il était petit, je dis que moi aussi j’ai perdu un parent gamine, je suis pas devenue une grosse salope pour autant. J’en ai marre des cartes « maman-morte » c’est tout sauf une excuse.

Voilà où nous en sommes, restent Wafa-Boniche, Véronique-Réversible, Claude-Benito, Kunlé-Soumis et Philippe-Jésus.
La crème de la crème, je dis.

Un homme à abattre: Claude-Benito. Si gentil n’a qu’un œil, c’est le royaume des aveugles et Claude est borgne.
De nouveau équipés d‘un feu, tout le monde peut recommencer à manger « mon sang est en train de se régénérer » dira Philippe-Jésus.
Mais on cause, on cause mais l’aventure est bientôt terminée, faut penser à faire pleurer la ménagère.
L’épreuve de confort: tire-à-l’arc et nuit de rêve avec un proche. Où tout le monde chiale un par un, à mesure que débarquent sœur, mère, épouse, amie. Même qu’on entend de mélancoliques notes de piano, et des violons. Ils nous soignent aux petits oignons sur TF1…
Première salve: Claude gagne, il casse la flèche de cette pauvre Wafa-Boniche parce qu‘ »elle a pas de famille« .
Deuxième salve: Claude gagne, il casse la flèche de Véronique-Réversible parce que, voyons les choses en face, cette femme ressemble à un sac à main.
Troisième salve: Kunlé casse la flèche de Philippe-Jésus. Philippe-Jésus qui chiale quand il voit arriver sa femme, Philippe-Jésus qui se sacrifie tout le temps, Philippe-Jésus qui, une fois de plus, se fait mettre sans ambage. Si j’avais été à la place de Philippe, je l’aurais assassiné avec une grosse pierre et puis je me serais peinturluré la face avec son sang avant de partir en courant et en hurlant et en faisant des moulinets avec mes bras. On m’aurait jamais retrouvée. Mais non, « c’est pas mon copain [Kunlé] » dira Philippe.
Ça se joue entre les deux crevards.
Bah oui, c’est cet enculé de Claude qui gagne.
Pendant que Claude s’en met une fois de plus plein la panse en compagnie de sa soeur, Kunlé se sent seul, Philippe-Jésus rumine et imagine un complot parisien entre Kunlé et Claude. En fait non, je crois juste qu’ils chient dans l’eau.

Pour l’épreuve d’immunité, on reprend espoir quand Philippe-Jésus sort vainqueur. « J‘ai l‘estomac rempli de joie et de félicité«  dira Philippe-Jésus. Le karma, l’univers, Dieu veulent que Claude se fasse jarter à coups de pieds dans le cul. Les aventuriers ont enfin la possibilité de virer cette espèce de baltringue.
Mais encore une fois NON. Après une campagne à base de « Wafa, tu ressembles trop à Halle Berry » et de « Véronique, t’es un peu le Birkin des femmes mûres  » ou encore de « Philippe, t’es trop mon modèle, j’ai trop foi en  toi » Claude-Benito réussi une fois de plus à sauver ses miches en sacrifiant son petit Vendredi à lui, Kunlé-Soumis.

Alors je tiens juste à dire bravo. Bravo, Claude-Benito. Je pensais pas qu’on pouvait enculer 18 personnes en même temps avec un seul chibre.
Respect.

Publicités