Vendredi soir j’étais comme vous, fanatiques des crèves la dalle, devant mon écran pour regarder la finale de Koh Lanta Viet Nam. Sauf que mon écran devait faire 1.80/1m et que c’était un peu mortel pour ne louper aucun détail. J’avais aussi mon netbook pour le live-tweet, entreprise que j’ai dû laisser tomber quand après avoir mis pause pendant 20 min, je ne comprenais pas pourquoi personne ne retweetait mes tweets trop drôles sur Claude et pourquoi tout le monde parlait subitement de Valentin. Quand je mets un programme sur pause, je m’attends à ce que tout Twitter m’attende. J’ai posté dans le vent pendant 20 min. Bref. Cette finale a été source de consternation, de fous-rires, de colère. Mais laisse-moi te raconter…

Je te passe la gueule de Kunlé-Soumis quand il s’est fait éliminer « Kunlé, tu as cassé ma flèche devant ma femme » dira Philippe-Jésus pour défendre son vote.

Véronique-Réversible ayant pris soin de défendre son steak auprès de Wafa-Boniche arguant du fait que « fais pas ta pute, je suis vieille et no way je gagne, vire le noir ».

Où Vieux Félin te prouve que Véronique-Réversible, c’est comme ton sac-à-main: il est en cuir marron, hors d’âge avec les coutures qui se font la malle mais tu culpabilises si tu ne l’emportes pas partout avec toi. « ça sait réfléchir, les femmes […] ça a pas besoin qu’on leur dise. C’est très intelligent, les femmes » dira Philippe-Jésus à propos de la stratégie de Véronique.

En lice pour les 100 000 €: Wafa-Boniche, Claude-Benito, Véronique-Réversible et notre inénarrable Philippe-Jésus, aka « le charpentier du tipi » dixit Brognart.

Venons-en à ce qui nous intéresse: l’épreuve d’orientation. Je rappelle pour ceux qui ne suivent pas des masses que l’épreuve d’orientation consiste à aller chercher un truc dans la jungle à l’aide d’une carte, un arbre-repère et une boussole. Première étape: trouver l’arbre-repère et la balise qui contient un nombre et une couleur (pas et direction) pour finalement trouver un sceau. Trois places en jeu.
Chacun a sa méthode.

Pour Véronique-Réversible, qui dit palmier dit plage (elle cherche un palmier triple tronc) car il est bien connu que sur Koh Lanta, ils ne cachent surtout pas les sésames dans la jungle. Ce n’est qu’après l’intervention de Denis que Véronique se dira que peut-être elle aurait du faire trois choses: apprendre à regarder une carte, apprendre à se servir d’une boussole et chercher dans la putain de jungle. Notons deux trois citations de notre sac-à-main préféré:
« Je suis trop une nullasse » Véronique, lucide
« Autant en voiture, j’me trompe J A M A I S » Véronique, gps
«  J’aurais du bûcher un peu plus la boussole mais je n’ai jamais pensé arriver jusqu’ici! » Véronique, sur place? Non, à emporter.
Pour Philippe-Jésus, qui cherche aussi le palmier triple tronc, la méthode diffère attendu que le fils de Dieu envoyé sur terre pour répondre des péchés des hommes se tourne vers la prière « Saintes bonnes filles de Roman, aidez-moi, aidez-moi j’vous en suppliiiiiiiiiiiie » hurlera-t-il à la jungle.
Claude-Benito, qui cherche l’arbre à lianes, mise sur les deux facteurs qui ont fait leurs preuves: sa force et sa putain de chance.
Quant à Wafa-Boniche, elle cherche simplement au pif. Wafa était l’élève qui dormait sur le radiateur, au fond de la classe. Si seulement elle tenait sa carte dans le BON SENS!
Ne soyons pas étonnés que Claude trouve en premier son arbre et sa balise. Ça a beau être un enculé, c’est quand même le plus fort.

C’est ensuite à P-Jésus de trouver son palmier triple tronc alors que Claude trouve le premier sceau. On le retrouvera donc sur les poteaux.
« Je remercie les Saintes Filles de Roman » dira Pi-Jeeze quand il trouvera son sceau, en deuxième position, pendant que les femmes sont toujours complètement paumées et errent à la recherche de l’arbre portefeuille. « Je vous vois toutes les deux chercher par terre, c’est un ARBRE, et on le cherche où, un arbre bande de connasses??? » devra leur hurler Brogniart
« Courage ma belle! »
« Courage ma puce! »se diront-elles, sincères.

Ces connes finissent même par s’entre-aider avant que Wafa, dans un cri, ne trouve l’ultime sceau. « C’est grâce à toi, ma Véro » dira-t-elle en guise de pieu dans le cœur. Elle aurait pu dire « Dans ton cul!!! HAHAHAHA ! » ç’aurait été pareil.

Pendant ce temps, à la résidence du jury final, Kunlé cherche à baiser Pi-Jeez et à rallier les perdants à la cause de Claude-Benito à base de nan mais vous savez pas les filles? Philippe, il vous déteste toutes. Surtout Marine et Aurélie.
Non, les filles, Philippe-Jésus ne vous déteste pas, il ne déteste personne. Il vous considère juste comme des animaux de compagnie. Nuance.

Je passe sur l’épreuve des poteaux parce que c’est juste la pire de toutes les saisons.
Wafa tombe dans les pommes et Claude se casse la gueule. Pi-Jeez sort vainqueur mais je trouve ça très attendu de la part d’un type qui marche sur l’eau. Philippe choisi d’emmener Claude avec lui en finale parce que c’est mieux de gagner face à Satan que face à Marie-Madeleine.

Au conseil, (qu’ils sont gras tous les perdants)  les deux finalistes sont accueillis comme la neige en Normandie: froidement. La stratégie de Kunlé-Soumis tombe à l’eau  en deux secondes. Abdellah semble vouloir bouffer Claude. C’est d’ailleurs très mal barré pour Claude-Benito. La styliste ongulaire (comment s’appelle-t-elle?) sort tellement de conneries à la seconde que je ne suis pas en mesure de les retransmettre et pour tout te dire, ça commence à me saouler. Donc tout le monde vote et on se donne rendez-vous à Paris.

A Paris où tous les participants sont fringués comme pour une partouze, mais voyez plutôt.

On notera particulièrement la touche de pimp de Jipé, les taureaux sur la chemise d’Alain et la coiffure surnaturelle de Véronique.

On descelle l’urne, Brogniart sort un à un les petits papiers et l’ambiance suinte la communion.

Claude ne remporte qu’une seule et unique voix, celle de son petit Vendredi Soumis.

Je n’ai qu’une chose à ajouter:

Marine, tu aurais du gagner. Je te kisse la moule.

A l’année prochaine…

Publicités