M: Veuillez excuser mon retard, entrez.

VF : Bonjour.

M: Alors, regardons votre dossier. Putain de panne informatique.

VF : D’accord.

M: Vous êtes venue le 18 décembre. Pour quelles raisons, rappelez-moi ?

VF : Douleurs et saignements.

M: D’accord, on vous avait fait un dosage bêta hCG et une écho. Deux écho embryonnaires avec trophoblastes mais pas de vésicules vitellines, c’est ça ?

VF : C’est ça. Et on m’avait demandé de revenir pour un nouveau dosage et une nouvelle écho. A cause du problème informatique, le labo avait perdu mes résultats. Les avez-vous retrouvés ?

M: C’est ce que je cherche. Votre nom, c’est Durand ?

VF : Non.

M: Abdelkrif ?

VF : Non.

M: Alors non, je ne les ai pas.

VF : Formidable. Qu’est-ce que vous faites ?

M: Je vérifie vos bras, je vérifie que vous n’êtes pas mythomane.

VF : HEIN ???

M: Je cherche des traces de prises de sang.

VF : Mais vous êtes complètement cinglée !!!

M: Bon, on va faire l’écho. Ah ! J’ai retrouvé vos résultats ! Alors vous aviez 95 000 et ensuite 16 500. Ça baisse.

VF : Je les perds, donc ?

M: Il semblerait. L’écho va le confirmer.

VF : Génial.

M: Ah euh au temps pour moi. C’est une erreur, ma collègue a mis un zéro de trop, vous voyez ? En fait, vous aviez 9500 et ensuite 16 500. C’est normal comme évolution à 40h d’écart.

VF : Donc je ne les perds pas ?

M: Il semblerait, l’écho va le confirmer. Tombez l’fut, s’il vous plait.

VF : D’accord mais on peut fermer la fenêtre ?

M: Ça m’embête, j’ai des bouffées de chaleur.

VF : Il fait -10°C dehors, j’ai froid.

M: Bon, on va lui fermer sa fenêtre et elle va se taire.

VF : Putain mais je rêve !!! Je veux un autre médecin.

M: Un 24 décembre ? Ha, ha… Déshabillez-vous, s’il vous plait, Madame la Reine.

VF : Qu’est-ce que vous regardez ?

M: Ouh mais je vois qu’il y’en a une qui a la flemme de s’épiler !

VF : Mais allez vous faire foutre !

M: Vous faites quoi pour Noël ?

VF : Rien, occupez-vous de ma chatte.

M: Détendez-vous, c’que vous êtes tendue… Essayez de faire « o » avec votre vagin.

VF : Le lubrifiant, c’est en option ?

M: Oups.

VF : (« o »)

M: Merci. Bon. Vous voyez les deux poches collées l’une à l’autre ?

VF : Ouais.

M: Ce sont deux embryons. Comme vous pouvez le voir, seul celui de droite possède une vésicule vitelline. L’autre ne se développe pas.

VF : Pourquoi il est plus gros alors?

M: Bah comme il est mort, il est devenu complètement perméable. Un peu comme une éponge.

VF : Dégueu…

M: Il y a des jumeaux dans votre famille ?

VF : Non.

M: L’embryon de droite se développe pour l’instant. Mais c’est pas la fête pour lui.

VF : Comment ça ?

M: Préparez-vous à flipper votre mère quand l’embryon mort va exploser.

VF : HEIN ?

M: Je m’exprime mal…

VF : Noooooon, vous pensez ?

M: Il y a deux options : soit l’embryon vivant va rester vivant et prendre de plus en plus de place et comprimer l’embryon mort qui va finir par « s’exprimer ». Soit l’embryon vivant va carrément absorber l’embryon mort.

VF : Vous voulez dire comme dans Extraordinary People où il y a des gens qui ont leur jumeau à l’intérieur d’eux ???

M: Exactement.

VF : C’est dé-gueu-lasse.

M: Ha, ha !

VF : C’était des conneries ?

M: Un peu… Disons que vous risquez de perdre le bon en perdant le mauvais.

VF : Je fais quoi alors ?

M: Vous revenez, dans deux semaines. Si jamais vous vous mettez à perdre beaucoup de trucs sales, surtout vous paniquez pas. Mais vous venez tout-de-suite quand même. En tout cas pour que ça soit bien clair. Vous avez bien deux embryons dans l’utérus mais vous n’aurez pas deux bébés à l’arrivée, pigé ? Peut-être que vous en aurez pas du tout. Faut vous y préparer. Sinon, vous accoucherez le 20 août.

VF : Vous êtes très bizarre.

M: Je ne suis pas bizarre. Je déteste Noël. Bon courage.

 

 

Pute : Alors, elle a dit quoi ?

VF : Je suis pas sûre.

P: Comment ça ?

VF : Bah y’en un qu’un sur deux qui est vivant.

P: Et l’autre ?

VF : Bah euh…

P: Extraordinary People ?

VF : Extraordinary People.

P: Dégueu !

VF : Comment t’as deviné le coup d’Extraordinary People ?

P: J’en ai rêvé cette nuit. Que t’accouchais d’une Culculine qu’avait un Grumeau qui lui sortait du crâne et une queue de poisson aussi.

VF : T’as fait tes cadeaux de Noël ?

P: Non, merde !

VF : Mais qu’est-ce que t’attends, bordel ???

P: Tu veux quoi ?

VF : Un Iphone.

P: Moins cher. Un stérilet?

VF : Dégage.

P: Mais VF !

VF : DÉ-GAGE !

P: Qu’est-ce que t’es chiante quand t’es enceinte… Moi je dis de toute façon j’espère qu’on va le perdre parce que no way je me tape neuf mois avec toi et ton enfant chelou qu’aura son jumeau qui lui sortira du crâne. Je vais quitter le pays avec Grumeau et Culculine. Non, en fait je te laisse Culculine parce qu’elle est limite aussi chiante que toi. On se fera appeler Diego et Jorge, tu nous retrouvera jamais et tu seras bien emmerdée avec ta fille chiante et ton phénomène de foire. Nous pendant ce temps-là, avec Grumeau, on se tapera des putes. Tu m’écoutes ? Non mais quelle truie, celle-là. Je hais les femmes enceintes. Et je veux pas d’un débile ! Tu m’entends ? Si il est débile, on l’abandonne ! Et puis merde ! J’en veux pas moi, même normal. Est-ce que je peux te taper dans le ventre très très fort avec mon pied ? Si t’acceptes, on se marie, qu’est-ce t’en dit ? Tu m’écoutes ?

VF : DÉ-GAGE !

 

 

 



Publicités