D’accord, je n’ai rien posté depuis 10 jours.

Note bien que c’était pas faute d’en avoir envie, hein. C’était la faute à pas de temps. Tu sais ce que je fais en ce moment? Je fais de la rédac’ web. Qu’est ce que c’est que cette merde? C’est quand tu sais écrire à peu près 4 phrases dans un français correct (si je sais, c’est juste que je ne te le montre pas) et qu’une société t’embauche pour que tu pervertisses ta plume et que tu écrives des trucs sans style pour des sites internet. Oui, j’ai conscience d’être la dernière des ingrates, ça me dérange pas plus que ça.

J’aurais aimé faire de la rédac’ web pour un sexshop en ligne mais non… le gars, il m’a appelée, il m’a dit direct : «  J’te préviens, j’te propose pas du sexy, m’en veux pas. » Que le gars il commence à me parler d’évasion, d’aventure et de cartes postales. J’écoutais qu’à moitié ce qu’il me racontait parce que je suis toujours vachement troublée quand j’entends une voix pour la première fois, surtout quand elle me donne faim. Bref. Là, je ponds des fiches pour un site de voyage. Donc c’est deux feuillets par ville. Donc laisse-moi te dire que c’est chiant comme la pluie.

En pratique? J’écume Wikipedia et les sites officiels à la recherche de ce que je vais bien pouvoir dire de telle ou telle station balnéaire. Et en plus, j’ai même pas droit à la blagounette qui va bien. C’est pitié, j’te dis.

Laisse-moi te divulguer les quelques règles essentielles pour être un(e) bon(ne) petit(e) rédacteur/rédactrice web:

  1. A ton orthographe, ta syntaxe et ta propension à caser des smiley partout tu feras vachement gaffe.

    Exemple: On n’écrit pas: « La véritée Juan les pin, c’est trop d’la balle, lé meufe son bones et lesse tombé le kif la bez sou lé étoil  ;p». On écrit: « Juan les Pins saura ravir les vacanciers en mal de romantisme. Ses nuits, à l’image de ses plages blondes, offrent un aperçu du bonheur quotidien. »

  2. Wikipedia tu respecteras, quoi qu’il dise. Non parce que sinon, tu t’en sors plus. Donc tu admets pour une fois que c’est la somme de toutes les connaissances et tu fermes ta gueule.
  3. En parlant de Wikipedia, la plagia tu excluras, même si tu sais vraiment plus quoi écrire.

    Exemple pour transformer un chouille: « Palavas-les-Flots est une commune française du département de l’Hérault, dans la région Languedoc-Roussillon. Principale station balnéaire fréquentée par les Montpelliérains et les Héraultais de l’arrière-pays. » Tu écriras plutôt: « Joyau de l’Hérault, fierté du Languedoc-Roussillon, Palavas-les-Flots attire sans relâche nombre de Montpelliérains et de Héraultais de l’arrière pays par ses plages à nulle autre pareille. »

  4. N’aies surtout pas peur de caser des adjectifs complètement disproportionnés. Il faut que tu parles des villes exactement comme si tu voulais aller crever là-bas.
  5. En parlant d’adjectifs, tu penseras à rentabiliser à mort tes informations, d’où l’utilisation de moult adjectifs épithètes. Je te rappelle que tu dois pondre l’équivalent d’une feuille A4 sur l’histoire, l’accueil, la gastronomie et les activités culturelles de… soyons fous… Villers-sur-Mer. Moi, j’y suis allée à Villers-sur-Mer, y’a absolument rien à faire et c’est moche, en plus. Au lieu de caser la seule information intéressante sur la ville comme ça: « On y a trouvé une dent de mammouth en 1820. » qui ne te donne que 40 pauvres caractères; tu préféreras écrire: « Villers-sur-Mer, secrète et timide, n’aura pas fini de vous étonner et ravira les amoureux, voire les inconditionnels de Préhistoire grâce aux tourbières qui ont permis la découverte, en 1820, d’une dent de mammouth, attestant de la richesse formidable de cette charmante et pittoresque petite station balnéaire. » On est d’accord que ça ne veut plus dire grand chose mais au lieu de 40 caractères, tu en places 311. Tu peux même t’autoriser un « par là-même » après « attestant ».
  6. Prévoir une bonne dose de Valium ou de Lexomil. Même si tu es quelqu’un d’humeur égale en temps normal, tu verras que la rédaction web amène son lot de petits tracas. Angoisses (au bout de 5 fiches, tu ne sauras plus quel synonyme de « bonheur » tu devras employer) Irritabilité (à force d’écrire « pays de cocagne » et « convivialité » alors que t’es juste comme une merde devant ton ordi, t’auras un peu envie de buter quelque chose de beau et de fragile, comme un panda.). Insomnies (tu liras et reliras tes fiches, estomaqué par ta facilité à écrire de la merde pour trois roupies. Le but du jeu étant d’en écrire le plus possible, cette formule permet bien évidemment d’alimenter le cercle infernal).
  7. Quoiqu’il arrive, ne pas utiliser un vocabulaire trop sophistiqué. Rappelle-toi que tu vas être lu par le français de base, celui qui cherche un camping et qui ne sait lire que l’Equipe et une carte routière. Donc tu y vas plutôt mollo sur l’histoire de la ville mais en contrepartie tu peux en écrire des tartines sur le Pastis, on ne t’en tiendra pas rigueur.
  8. Au laule, pour finir, tu renonceras. Je veux dire au sens large du terme. Je veux dire dans ta vie de tous les jours. Tu ne voudras plus rire. Peut-être même que tu seras un peu mort à l’intérieur mais faut bien bouffer.

 

Maintenant que tu as compris (preuve en est cet article laborieux) que la rédaction web, c’est avant tout l’art de ne rien écrire d’intéressant en un maximum de lignes, tu ne m’en voudras pas de te laisser, ami lecteur. Je vais soigner ma laulyngite en regardant Medium.

5431 caractères.

Publicités