Le dimanche, je fais toujours des trucs sans intérêt. D’aucun dirait que le reste de la semaine aussi et je ne pourrais pas entièrement le contredire. Mais. Le dimanche, je le fais avec quelque chose comme de l’Art. Je mets de la passion dans la façon dont je ne vais rien branler. Je catapulte Pute et progéniture hors de l’appartement, je monte le chauffage et la plupart du temps, je vire mes fringues. Oui, parce que le dimanche, c’est aussi le jour où toutes mes fringues sont sales.

J’étais donc dans une position ultra féminine à base de « je me gratte mais devine où » devant Légendes d’Automne, à me demander si je respirais encore, quand une pub a attiré mon attention …

« Grâce à son test d’affinité, PARSHIP.fr compare 30 dimensions de votre personnalité, pour vous proposer les partenaires les plus en affinité avec votre personnalité. Parship,fr, pourquoi ne pas être exigeant? ».

J’étais déjà allée faire un tour sur adopteunmec.com (le site que tu le vois, tu vomis, on dirait le myspace d’une gamine de 13 ans) et aussi sur ce site où il ne devait y avoir que des gens beaux mais celui-là, je le connaissais pas.

Tu sais ce que je pense des sites de rencontres? Je pense que c’est très pratique pour tirer un coup. Fut un temps, par exemple, où j’ai fait un carnage sur gayvox. Bref. En dehors de ça, j’en pense que c’est un pansement qui colle mal sur une plaie purulente (Ouuuh poètesse…)

Alors il y a les gens qui pensent que c’est vachement bien pour ceux qu’ont trop de boulot et pas le temps de rencontrer des gens. Si t’as le temps de ne pas rencontrer des gens en ligne, t’as tout à fait le temps d’en rencontrer en vrai.

C’est bien pour les gens qui veulent refaire leur vie.

Oui, bien sûr et puis après ils se marient sur des petits poneys et encore après Sinatra chante What A Wonderful World.

Les gens qui cherchent très sérieusement sur des sites de rencontres sont des gens tarés. Oui parfaitement. Si la vraie vie ne leur offre pas la possibilité de se caser, c’est pas parce qu’ils n’ont vraiment pas de bol, c’est parce que quelque chose, chez eux, ne tourne pas rond. Ces choses qui ont fait que bah, ils sont seuls et malaimés.  Et qu’ils font genre c’est pas moi c’est l’autre. De la mauvaise foi qualifiée, donc.

Ces considérations de fin de semaine ne m’ont cependant pas empêchée d’aller voir de quoi il retournait. Je me suis inscrite et j’ai passé leur questionnaire interminable censé t’avouer qui tu es toi et qui te conviendras à coup sûr.

Ça commence donc très fort, PARSHIP part du principe que tu n’as aucun problème.

 

Et puis, PARSHIP, commence à vouloir savoir qui tu es:

Es-tu une grosse chieuse?

Non mais sérieusement, est-ce que t’es une grosse chieuse?

Mieux qu’un site de rencontres lambda, PARSHIP, il sait même quand tu sors des gros mythos. Si ça c’est pas formidable…

Est-ce que le mariage est une idée fixe et dans quelle mesure crois-tu imposer ta volonté?

T’es sûre, t’es pas une chieuse? Pas de regret?

Après, il y a des questions, tu ne sais pas bien où PARSHIP veut en venir…

C’est quoi cette obsession avec les longues balades? J’ai jamais compris le succès de cette question.

Ensuite, c’est bien simple, tu demandes si tu serais pas en train de passer un entretien d’embauche:

Au bout de ces 150 questions débiles, tu peux enfin découvrir qui tu es vraiment.

Il apparaît que je suis un homme, donc.

Pas mal…

Que je suis une sale chieuse qui commande tout et qu’en plus je fais même pas de câlin.

Oui, bah un homme, quoi.

 

BRAVO, PARSHIP…

La prochaine fois, je te dirai quel genre de connards j’ai alpagué.

 

Publicités