Je sais, je sais, j’arrête pas de te parler de cul. J’y peux rien, y’a pas grand chose d’autre qui me trotte dans la tête en ce moment. Attends avant toute chose MAMAN NE LIT PAS CE BILLET S’IL-TE-PLAIT, je sais que ça ne te dérange pas mais moi, ça me met dans l’embarras. Je t’appelle tout-à-l’ heure. Je t’aime. Bisous.

Bref, je te disais que je parlais beaucoup de sexe parce que bon, j’ai pas des masses à raconter et que quand j’ai rien à dire, je parle de cul, c’est toujours un sujet sympa. Si en plus ça peut en aider quelques uns à entrer dans le droit de chemin du bien-baiser, ça me fera ma journée. Tu te souviens que j’avais écrit un Top 5 des pires amants de ma vie? Et bien jusqu’à récemment, je recevais des mails me demandant un billet sur mon top 5 des meilleurs. Je voyais pas trop l’intérêt de pondre un billet sans me foutre de la gueule de quelqu’un, je me suis donc abstenue. Mais, mais , mais, en y réfléchissant bien, je me dis que ça sera l’occasion d’échanger en commentaires vos super baises et ça, ça m’intéresse. J’ai aussi décidé, étant tentée depuis quelques temps par le guest-blogging, de lancer un défi à mes lecteurs mâââââles. N’ayez pas peur, je ne mords pas, envoyez-moi vos Top 5 à vieuxfelin(arobase)hotmail(point)fr et je ferai de vous une star éphémère du web 2.0.

Être un bon coup, ça ne tient pas à grand chose. La plupart du temps, ça ne paie pas de mine, n’empêche qu’une fois passée entre ses pattes, tu sais plus trop comment marcher. A tous ceux qui ont su par quel bout me prendre.

 

# 5 L’obstiné:

Tu as rencontré L’obstiné à feu Goumen bis, une association boborelle (bobo et culturelle), à l’occasion d’une pièce jouée par un ex de ta colocataire. C’était l’été dans une cours pavée du 20ème. Quand un mec te regarde comme s’il allait te bouffer sur place, tu finis par le remarquer. Limite le gars, il te faisait carrément peur. Stalker, oeil hagard et dread locks. Merci mais t’as plus 17 ans. « Lâche-moi, sale punk. J’aime pas les blonds… et les punks » Crois-tu que ça l’aurait découragé? Nan. T’as pas pu empêcher le mec de s’asseoir à côté de toi. Donc t’as rien entravé à la pièce parce que t’arrêtais pas de l’insulter et puis vite, acte final. Tu pensais que t’allais t’en débarrasser mais noooooooon, L’obstiné s’incruste au pot post-pièce et malheur, connait l’ex de ta coloc. C’est là que tu te mets à boire. À mieux le regarder essayer de te séduire, tu te dis deux choses: 1) Putain il ne me plaît pas du tout. 2) Je salue toutefois son obstination et son aplomb (Tu l’avais quand même pourris pendant deux heures). Vers trois heures du matin, tu as rendu les armes et tu es allée chez lui. Bah tu sais quoi? Quand un mec te baise comme un Dieu sept fois de suite, tu finis par t’en tamponner les babines du bas qu’il ait des locks. Le matin, il y avait un grand soleil, tu es rentrée chez toi à pied et tu t’es perdue, dans ton propre quartier.

 

#4 Le prof d’espagnol:

Fraîchement sorti de l’IUFM, le prof d’espagnol est plein d’enthousiasme envers ses élèves. Progressiste, il établit une relation de confiance et vous fait déplacer les tables à chaque cours pour leur faire former un cercle. Comme le prof d’espagnol est jeune, beau et basque, tu développes rapidement un béguin de la mort et tes notes chutent. Tu t’arranges pour t’asseoir pile en face de lui et tu te mets à faire des trucs débiles comme sucer tes stylos bille. En l’espace d’un trimestre, le prof d’espagnol n’est plus capable de te regarder dans les yeux et tu te décides donc à passer aux choses sérieuses comme laisser mystérieusement ta culotte dans son casier avant d’entrer en cours. Et puis comme tu es en robe et qu’il fait chaud putain, tu écartes un peu les cuisses quand les yeux du prof d’espagnol passent à proximité. À la fin du cours, tu t’approches de son bureau et tu lui dis un truc con comme « Monsieur, j’ai rien pigé à la diphtongue ». Cinq minutes plus tard, c’est un tout autre cours de langue que tu reçois. La fierté basque, c’est juste le meilleur remède à l’absentéisme.

 

#3 Le pédé qui sait plus trop:

Eh non, ça n’est pas une légende mesdames, ça arrive. Le pédé qui sait plus trop est ta BFF, vous vous murgez la gueule ensemble et vous vous moquez des gens dans la rue. Spirituellement, vous avez envie d’être l’un l’autre tellement c’est pas croyable comment vous vous kiffez. Un jour, Le pédé qui sait plus trop se fait larguer comme une grosse merde et vient hurler son désespoir au creux de ton oreille. Une bouteille de vodka et un cd de Patti Smith bramé à tue-tête plus tard, vous tombez dans le coma. Au matin, tu sens un truc énorme et dur contre tes fesses. Tu te demandes sincèrement ce que c’est alors tu tâtes un peu. Pas de doute, ta BFF est tout-à-fait réveillée. Vous ne vous parlez pas, vous ne vous regardez pas. Il te baise comme si tu étais un homme et tu découvres que si tu avais été un mec, c’est sûr, t’aurais été Pédé. Plus jamais vous ne reparlez de cette histoire et puis au bout d’un moment, vous vous perdrez de vue. Bénis soient les Pédés.

 

#2 Le Parfait:

Alors le Parfait, c’est simple, t’as envie de l’assommer et de le ramener chez toi et de le séquestrer façon Kathy Bates. Le Parfait est beau, drôle, intelligent et en plus il t’aime bien. T’as à peine eu le temps de le voir cinq minutes que tu as déjà ta langue dans sa bouche et c’est péniblement que vous vous traînez dans un hôtel. Pas non plus le temps de fermer correctement la porte de la chambre pour le plus grand plaisir de la gouvernante, pas le temps pour rien en fait. T’en reviens pas, t’as l’impression d’avoir gagné au loto. Quand le Parfait te baise, tu crois que tu vas t’évanouir tellement il fait ça bien. Tu regrettes sincèrement de ne pas avoir une arme sur toi pour l’obliger à te culbuter jusqu’à ce que mort s’ensuive. Au bout de deux semaines, tu as perdu 5 kilos et tu ne dors plus. Malheureusement, le Parfait n’est pas de ceux qu’on met en cage, au bout d’un moment, à regrets, tu le laisseras repartir. Parce qu’il est de ceux qu’il faut partager pour le bien des femmes.

 

#1 Le Nabokov:

Le Nabokov, comme son surnom l’indique, est un homme d’âge mûr. C’est celui qu’on se tape quand on est jeune pour apprendre à connaître son corps. C’est pour ça que je reconnais le Nabokov comme étant d’utilité publique, t’épargnant moult années de baise décevantes faute de savoir comment tu fonctionnes. C’est un peu un mélange entre le monteur de meubles Ikea et Matt Lesggy: dextérité et pédagogie ludique. Bien sûr, le tabou inhérent à votre relation y est pour beaucoup dans l’excitation que tu ressens en sa présence. Obligatoirement, le Nabokov tombera fou amoureux de toi et tu prendras un malin plaisir à le torturer moralement: simple mesure punitive de sa propre perversité. Le Nabokov deviendra une loque humaine qui se traînera à tes pieds avant que tu ne l’achèves en tombant amoureuse d’un autre, pour de vrai.

 

Voilà, bande de sales. J’en entends déjà s’offusquer de ne pas voir Pute dans le classement. Pute est hors-compèt’, vois-tu. Sept ans qu’il me culbute, faudrait être niais pour ne pas savoir y faire. Maintenant fais pas ta souillon et aboule les anecdotes.

 

PS: À tous ceux qui ne se trouvent pas dans ce top, consolez-vous. Je suis à peu près sûre qu’on est tous le meilleur coup de quelqu’un.

 

Publicités