Vieux Félin,

J’ai une question capitale pour toi ! Comment reconnaître un bon et un mauvais coup en ne rien faisant ? Juste par l’apparence/l’attitude du mec, en fait. C’est une bien bonne question, pas vrai ? A la radio, il n’ont pas su y répondre alors je me disais que toi, tu le pourrais, non ?

Bisous,

Kanora.

Kanora,

Quand j’ai reçu ton message, j’me suis dit « Chouette ! J’vais encore pouvoir parler de ma chatte » mais j’ai vite déchanté, vois-tu. Là, il est sept heures et quelques, Grumeau vient de me réveiller à base de coups de pied et de doigts dans le nez, sache que la moitié de ma cervelle se trouve encore sur l’oreiller. Malgré tout, je vais essayer de répondre à ta missive du mieux que je le peux. Hier soir donc, j’ai demandé l’avis de la Plèbe sur un réseau social afin d’étoffer la théorie qui commençait à se profiler et qui ne va sûrement pas te plaire à savoir: Il est impossible de reconnaître à coup sûr un bon d’un mauvais coup « en ne rien faisant ». Mais vois plutôt ce que ça a donné:

J’ai cherché les points communs entre tous les bons coups que j’avais connu. Je n’ai trouvé aucune réponse satisfaisante. Même si je n’aime pas ce que je m’apprête à écrire, le bon coup de quelqu’un est le mauvais de l’autre et inversement. La bonnerie d’un mec au plume dépend aussi et évidemment de la personne qu’il saute, que ça s’appelle la chimie des corps. Il y a toutefois certains signes de bonne augure tels que le goût de monsieur pour les plaisirs de la vie comme la bouffe, la danse, l’humour et les bonbons mais ça n’est pas pour autant un gage universel de grimpage aux rideaux. Dans la liste des propositions que m’ont gentiment donné ces meufs pas fréquentables, certaines ont retenu mon attention.

Le beau: Le vrai beau indiscutable (je ne parle pas du mec qui a du charisme en veux-tu en voilà mais de celui qui ressemble à une statue) j’aurais tendance, basé sur mon expérience personnelle, à rejoindre Adrien sur le fait qu’être beau à ce point ça obnubile tellement qu’il est tout le temps distrait par sa propre beauté. Donc pas terrible.

L’homme « pris »: Non pas que ça soit un mauvais coup avec sa régulière mais l’exotisme que lui procure le fait de taper dans des babines inconnues fera très certainement de lui un amant affamé et soucieux de s’en payer une bonne tranche en toute convivialité. Mais encore une fois, une expérience m’a prouvé le contraire.

Eurêka: je viens de trouver UN truc qui ne m’a jamais trahie. Le mec bête. Je ne parle pas du gros con, celui qui est de droite, celui qui est raciste ou celui qui te donne envie de le gifler, je parle de celui que quand il parle, t’as envie de dire « Haaaaaaw… brave bête ! » en lui frictionnant les cheveux. Le gentil bête donc, celui qui n’est pas assez futé pour être névrosé, celui qui écoute Johnny Haliday, celui qui croit que Kofi Annan est une marque de café équitable. Le gentil bête, de plus, est souvent drôle, même si c’est parfois à ses dépens. Quel rapport entre l’intelligence et le sexe? Trop nombreux pour les citer tous mais il apparaîtrait que l’absence d’intelligence, combinée à une bonhommie à toute épreuve, puisse garantir un orgasme. C’est toutefois ma théorie de la journée.

Pourquoi? Comme je le disais plus haut le gentil bête est trop foncièrement bête pour être torturé ou névrosé ou abîmé par sa maman/son ex. Le gentil bête n’a pas de complexe et par là-même, te permet de mettre sereinement de côté les tiens. Le gentil bête est une âme bonne simple sur laquelle il est péché de cracher. Le gentil bête, il regarde pas plus loin que le bout de ta touffe et je l’en remercie publiquement. Le gentil bête, tout con qu’il est, a l’intelligence de la mouille. Quand il te baise, il ne pense à RIEN, il se laisse porter par le flow et bête comme il est, il n’a qu’une passion dans la vie: baiser.

Qu’est-ce qui peut empêcher une femme de prendre son pied? Ses complexes, physiques ou intellectuels. La volonté d’impressionner son partenaire qui fait souvent oublier son propre plaisir, parce que lorsqu’on se regarde baiser en se demandant si ce que le partenaire voit lui convient, bah finalement on se fait chier. Et le ressenti de tout ce qu’on sent clocher chez l’autre, quand tu te dis déjà qu’il va te faire souffrir alors qu’il s’est même pas retiré. TU N’AURAS PAS CES PROBLEMES AVEC LE GENTIL BETE.  Et pour celles qui, comme moi, goûtent la bêtise gentille comme un aphrodisiaque: c’est un bonbon. J’entends déjà les intellectuelles me tomber dessus en disant que « no way je laisse un type con comme ses pieds s’approcher de ma grotte sacrée ». Bah restez, bande de snobs. Vous ne savez pas ce que vous perdez.

En ce qui concerne le mauvais coup, voici en vrac quelques facteurs significatifs:

1) Les mecs qui portent des chemises à manches courtes, un chandail noué sur les épaules, des bateaux en ville ou des mocassins à glands.

2) Les gothiques, emo et autres suppôts de satan.

3) Les roux.

4) Ceux qui ne parlent que d’eux.

5) Les pas-drôles.

6) Les anorexiques.

Crois-moi Kanora, je serais ravie de finir ce billet convenablement mais je me vois au regret de conclure: Grumeau est en train de déménager l’écran plasma. Mais je te laisse pas toute seule va, tout le monde aura à coeur de te donner son avis.

Bisous.

Publicités