Salut les p’tits clous,

Nan je suis pas revenue, c’est une vision de l’esprit. Mais je te vois tout malheureux là devant ton écran et ça me brise le coeur. Donc mettons que j’organise une boum de break, t’es invité(e), c’est bath, nan? Y’a du Tang à foison, du Ricqlès, du Pacific et des Frizzy-Pazzi. Dans le fond de la salle y’a même un ghetto-blaster, tout le monde est habillé comme les chanteurs de Wham!.

Par contre, si tu as moins de 20 ans, tu risques de te sentir seul(e) parce que je vais parler de trucs qui ne te seront sûrement pas familiers.   Est-ce que tu savais que j’ai une passion pour Cindy Lauper?

Grosse révélation, Cindy Lauper. Y’a clairement eu un avant/après, dans ma vie. Elle y a mis des licornes et des arc-en-ciel et des têtes de mort, dans ma vie, cette catin décoiffée. Donc je l’aime même si elle ressemble au cul d’un cairn terrier. Maintenant tu vas peut-être comprendre pourquoi le « Insulte-moi en serbe », je préfère la version de Lauper à celle de Brel… Même pas peur.

Mais ne nous égarons pas. C’est une boum de break française pour l’amour des 80’s. Et c’est quoi les 80’s en France? C’est avant tout des chanteurs qui portent tout plein de prénoms avec « François » dedans… comme Jean-Pierre François…

François Valéry…

Ou Frédéric François…

Là, Y’a Lulu et Nora qui se roulent des pelles parce qu’elles en peuvent plus d’amour l’une pour l’autre. Philippe De Thrace met le feu au dancefloor. Papaye et Olympe ont échangé leur mec, Antoine est bourré et entretient l’Ecrevisse de l’affaire DSK mais ça c’est parce qu’ils sont timides. Ils osent pas danser alors ils font juste des mouvements de tête et des tapotis des pieds, même pas en rythme… ces grosses looses. Et puis Branleur, il arrive pas à serrer alors il demande autre chose que des slows.

Donc, je mets ça… qui déchire un peu quand même…

et pis j’enchaîne avec Julie Piétri

Chanson qui a le mérite de rapprocher Maxagaz de la Bretonne, Filoute de Marian, Sam Lowry de Manon Sauvage. C’est moi qui fait les couples. Dance, little puppets, dance!

Vous êtes tous bourrés. Et déchaînés. Et vous me balancez vos culottes.

C’est là que résonnent les premiers accords de …

Avouez que vous êtes tous en train de chialer comme des veaux…
Bien sûr, je me barre comme une fleur. Pour l’amour des 80’s, mes ptits veaux, merci pour vos messages.

Babaille.

PS: Cela dit il est fort probable que je revienne vite vers toi. Pute va visiter une maison dans une bourgade qu’a même pas de bar-tabac, il s’est mis dans la tête de nous y faire vivre. Genre, oui. C’est le mot que tu cherches…

Publicités