Dans l’épisode précédent…

Parce que le visionnage d’un programme ébaubissant dans lequel les gens crèvent la dalle (Koh-Lanta, The Biggest Loser, Motus) nécessite un repas 100% cholestérol, j’avais cette semaine mis les petits plats dans les grands en faisant péter bières, saucisse sèche, fromage, pâté en croûte et Régal’ad et Kinder Maxi. Là normalement, tu te dis que tu t’en bats les steaks de ce que je bouffe mais tu verras plus loin que ça a son importance. J’avais mon petit bloc-notes, mon stylo que quand tu le retournes Bettie Page est nue, j’étais comme ces trois derniers vendredi totalement au taquet, prête à m’en prendre plein les mirettes et les feuilles. André Gide, pardonne nos coupables nourritures terrestres. Ma soeur à ma droite, Pute écroulé de fatigue quelque part entre le salon et le balcon, rock on, babe.

 Que peut-on dire de l’épisode 3 de Koh-Lanta Raja Ampat ?

Ça tient en quatre petits mots : WHAT THE FUCKING FUCK ???

Denis, je t’aime beaucoup mais comme le dit si justement Florence : «  Ça va partir en saucisse » ton histoire. La prochaine fois que tu annonces de nouvelles règles, soit plus explicite s’il-te-plaît, dis nous carrément : « Nouvelles règles : Finalement, la survie, on s’en fout. ».

Trêve de galéjades, pour une fois on voit la suite du conseil après l’élimination de « Dans ton cul, Catherine ». C’est pas exactement comme si on apprenait que l’équipe rouge manquait cruellement de cohésion, laissant ainsi toute latitude à Maxime-Iago pour décimer les troupes, désormais rebaptisé « le cerveau belge » et confirmant mon hypothèse selon laquelle le mec qui écrit les textes de Denis Brogniart n’a vraiment peur de rien. Que ça se hurle des « C’est pas parce qu’elle fait 50kg de moins que Catherine est meilleure que Virginie », « C’est quoi cette blague ? C’est la délégation des trumeaux au pouvoir or what ? » « Arrêtez de meugler, merde ! » « Oh toi ta gueule, va chanter Maria, Maria et fais moi-pas chier ». Dans le lot, y’en a que deux qui se taisent. Maxime-Iago, qui n’en pense pas moins.

Et Martin, qui fait EXACTEMENT la même tête que la semaine précédente en apprenant la sortie de « ♥ Poussez pas derrière!♥ ».

Je rappelle qu’ils n’ont ni riz, ni feu mais deux équipiers de moins. Edit: bien sûr que si, ils ont du riz, en fait.
Bilan du conseil par Denis : C’est comme qui dirait le moment d’inverser la tendance.
Bilan du conseil par VF : C’est comme qui dirait le moment d’arrêter de mater cette merde.

Enfin, après l’épisode. Et jusqu’à la semaine prochaine. J’ai le pardon précoce, tu sais.

Sur le camp des rouges, tu te dis que Florence et Olivier vont pas tarder à en venir aux mains et aux troncs d’arbres tellement ils peuvent pas se blairer. « On dirait qu’y veut montrer que c’est lui l’aventurier. Le whoooooow waaaaaaaah. (???) Alors que dans la vie chuis sûre que je vais dix fois plus dans la nature que lui » dira si justement Florence à ce sujet. Florence qu’aime pas qu’on lui tienne tête et qui dit « baisse tes yeux ».

Pendant ce temps au Village Club, c’est plus vraiment ambiance darladiladada,monoï et bestialité . Pourquoi ? C’est Steve, tu comprends. Il est maussade. Son employée de maison et ce mignon bébé qui vit chez lui commencent à lui manquer. « En arrivant sur Koh-Lanta, j’ai découvert une nouvelle facette de ma personnalité. En fait. C’est le papa. C’est le papa qui fait une crise de manque. En fait. »

En d’autres termes Steve trouve que le sable dans les baskets, c’est un peu chiant. Ça fait combien là ? Bah UNE SEMAINE, Steve.

C’est l’heure de l’épreuve de confort qui consiste à traîner des poids sous l’eau et ce afin de gagner un magnifique poisson que personne hormis Téhéiura ne saura vider. Épreuve qui voit revenir un Gégé pas vraiment fringuant, surtout rapport à ce qui l’attend, là où ça pêche (haha), à savoir la nage. On rappelle que Gégé a appris à nager pour participer. Et Steve qu’a le tympan trop abîmé bah il peut pas participer parce que tu comprends faut inverser la tendance faire super gaffe. Et comme Steve est une grosse loose, comme par miracle, les rouges ont le droit de choisir lequel d’entre eux ne participera pas à l’épreuve. Mate-moi le gros passe-droit d’enculé. Donc le jeu est de ramener sous l’eau huit grosses pierres. Le problème pour Gégé c’est que bon, il nage mais il bouge pas. Ça dure un quart d’heure. De quoi laisser la victoire aux rouges en ouvrant bien grand les fesses. Et ce que j’appellerai pudiquement la double-péné du jeu de confort : Les rouges bouffent non seulement sur le camp des jaunes mais ils repartent tranquillou avec le feu.

Parce que tu comprends faut inverser la tendance on a plus le droit ni d’avoir faim ni d’avoir froid.

Les jaunes repartent maussades sur le camp des rouges et en rentrant, Naouel gueule rapport aux rouges qu’auraient un peu roussi son jogging. Steve quant à lui découvre que le bébé lui manque : «  Ça fait je sais pas combien de temps qu’on est là, j’me rappelle même plus. J’ai l’impression que ça fait des années que j’ai pas vu mon fils et c’est quand même in-cro-yable »

Chez les rouges, all is alwright attendu qu’ils ont désormais le feu alors qu’il l’ont absolument pas gagné à la sueur de leur front de boeufs et moi, ça m’ulcère tellement c’est pas sport. Donc la saison prochaine, ils auront sans doute un grill Georges Foreman dans leur paquetage. Vu qu’ils n’ont plus à se faire chier. Et me dites pas genre le tsunami leur tombe sur le coin de la gueule, je m’en fous.

Sans surprise, Steve se casse. « J’vais bouger » dira-t-il à ce sujet.

Et là putain mais COMME PAR MAGIE Denis Brogniart arrive et c’est tout naturellement que Steve se casse pour inverser la tendance retrouver ses domestiques. En deux minutes c’est plié. Il promet cependant d’être moins orgueilleux à l’avenir rapport à son sexisme galopant. Adieu, vitrine de la Police Nationale !!! Quant à Gégé, c’est simple, si ils pouvaient le noyer, ils le feraient. Bonne ambiance, donc.

Après y’a le tsunami qui commence effectivement à leur tomber sur le coin de la gueule.

Histoire de continuer l’Anal Sex vol.12 Enlarge me, my butt’s too tight des jaunes, on arrive à l’épreuve d’immunité qui consiste à me faire gerber saucisse sèche, fromage et Kinder Maxi.

Virginie, qui se plaignait pas plus tard que le matin-même d’avoir une dalle d’enculé est servie. On est tous servis sur ce coup-là. Les jaunes surtout, pâtissant du forfait Steve, ils voient une nouvelle fois les rouges choisir lequel d’entre eux ne participera pas à l’épreuve. Épreuve qui consiste à bouffer des yeux de poisson. C’est là que j’ai vomi. Mais voyez plutôt…

Comme la première fois, je n’ai pas pu voir cette scène mais toujours est-il que les rouges gagnent, évidemment, ayant éliminé Laurent qui hurle en voyant une mouche.

C’est maussades que les jaunes partent au conseil.

Et telle la pluie qui ne cesse de tomber sur Koh-Lanta, Gégé est la goutte d’eau qui fait déborder le vase.

« Je pars retrouver ma femme, mes enfants et mes amis chats » morvera-t-il en guise d’adieux.

Publicités