Ondine, mon petit, ma bougresse,

Je répugne généralement à parler de cette pratique mais si vous avez pris la peine de rédiger ces quelques lignes, permettez-moi de m’égarer un moment avant de pousser plus avant le fondement de vos interrogations. Savez-vous seulement que le mot sodomie (de Sodome) est né du viol des anges de Dieu par ses habitants, réfugiés dans la demeure de Loth? Paradoxalement, le mot bougre ou dans votre cas bougresse, est dérivé du mot bogomile signifiant « amis de Dieu ». Autant vous dire, Ondine, que la Sainte Bible, cette putain radoteuse et girouette,  ne peut rien pour vous.

Je me fais donc fort de vous aider dans votre voyage en terre jaune.  Sachez premièrement que vous n’êtes pas seule à être en quête de réponses, les forums regorgent de questions sur le fonctionnement des sphincters:

 » voila je pratique la sodomie avec mon cheri et jusqu’a maintenant tout allé bien. mais un jour, il y a eu la presences de selles sur son sexe! chose qui n’etait jamais arrivé avant. inutile de vous dire combien j’ai eu honte et je fus extremement genée. il l’a pris à la rigolade mais depuis je reste obnibulée par ça; je ne veux plus le faire de peur de me retrouver dans cette situation. j’ai peur qu’il ne me desir plus à force.
je n compends pas comment cela a pu arriver. avant je n’ai jamais eu besoin de faire de lavement.
comment faites vous pour eviter cette situation? »

Vous y trouverez ce genre de réponse: « Sérieux, en fait, si la m*** coule c parce que le rectum de ta copine est pas vide à ce moment là, c tout.  Elle doit éviter la sodomie qd elle sent qu’elle a envie de chier.  Il faut faire ca « vide ».  Voila tout!  Ha oui!  Evite d’éjaculer aussi car ca fait effet laxatif.  Le liquide provoque un relachement totale d’où cette écoulement quelque peu anti-romantique… »

Et pourquoi enrichir les laboratoires pharmaceutiques alors que la nature a visiblement pourvu la semence de votre mignon de propriétés laxatives ? Parce que vous avez raison, le sperme n’a pas à ma connaissance, de propriétés laxatives. L’asperge, oui. Le sperme, non.
Le séné, oui. Le sperme, non. Mangez des fibres, des Albran, allez voir dans les maisons de retraites et demandez aux personnes âgées leur secret pour faire bien liquide.

Si vous cherchez les conseils d’une professionnelle lettrée, je vous conseille la lecture d’Osez tourner votre film X de Ovidie, aux éditions La Musardine. En effet, Ovidie vous fait pénétrer la confidence et déchire le voile sur des années de private tips.

« Sachez que toute pénétration anale, même pour des professionnelles, demande énormément de préparation et que c’est là que réside le secret des actrices qui acceptent ce genre de pratiques.

La préparation des actrices porno :

La première étape de cette préparation, parfois longue, au tournage d’une sodomie concerne l’hygiène. C’est peut-être la partie la moins ragoûtante de ce livre, mais elle me paraît indispensable. Car sachez que toutes les plus grandes actrices ont connu des « accidents » sur les tournages. Concrètement, une sodomie même très bien préparée comporte toujours des risques d’enduire son partenaire et ses draps de déjections en tout genre… Vous ne souhaitez pas connaître ce type de gêne sur un tournage, vous allez donc respecter les règles suivantes :

– Ne jamais manger avant le tournage d’une scène. Si vos ébats sont prévus pour le début d’après-midi, contentez-vous de prendre un petit-déjeuner copieux et faîtes l’impasse sur le repas du midi.

– Environ une demi-heure avant le début de votre scène, administrez-vous un suppositoire à la glycérine (en vente sans ordonnance en pharmacie en boîte de vint-cinq pour deux euros environ). Eventuellement, faîtes-vous prescrire par votre médecin une dose de Microlax (puissant laxatif). Au bout de deux ou trois minutes, vous ressentirez un besoin irrépressible d’aller vous soulager. Cela videra vos intestins, ce qui est nécessaire si l’on envisage en rapport anal sans encombre. Si vous hésitez entre les suppositoires et le Microlax, dites-vous que la glycérine est un composant naturel très peu onéreux qui n’agressera pas vos parois, alors que le Microlax reste au contraire un médicament.

– Procédez ensuite à la phase que déteste les actrices et à laquelle aucune ne coupent : le lavement. Procurez-vous en pharmacie une poire à lavement en caoutchouc. Isolez-vous dans des toilettes où vous seul(e) aurez accès afin que la procédure se déroule le mieux possible pour votre confort. Puisque vous aurez certainement plusieurs lavements à faire avant d’être bien propre, l’idéal est que vous puissiez disposer d’un lavabo à proximité de vos toilettes. Remplissez votre poire d’eau tiède (l’eau froide risque de vous procurer des douleurs dans le ventre, l’eau chaude au contraire vous brûlera) approximativement à température corporelle. Videz-là entièrement dans votre rectum dans la position que vous trouverez la plus adaptée à cet effet (les fesses en l’air et la tête en bas, ou bien allongée sur le côté avec une de vos jambes repliée vers l’avant) après avoir bien évidemment enduit l’embout de lubrifiant. Attendez quelques instants, et videz vous dans les toilettes. Recommencez l’opération jusqu’à ce que le liquide que vous rejetez soit parfaitement propre et clair comme de l’eau courante. »

Si vous cherchez une recette de famille, voici ce que Maman suggère:

Quand j’étais petit,  on me demandait de sortir le temps que Monsieur besogne Maman. Puis, l’enculade achevée, je pouvais entrer et à nouveau assister Maman comme le bon fils que j’ai toujours été. Maman me disait toujours que pour une sodomie propre, il fallait, une fois le membre dégorgé,  encourager Monsieur à uriner dans son ventre. Ainsi donc, Maman me battait jusqu’à ce que jaillisse la miction. Monsieur prenait alors le cul de Maman dans ses deux mains, urinait longuement en soupirant d’aise et secouait le tout, pour rincer. Ivre d’extase quand je lui tendais le bassinet pour qu’elle se vide, Maman semblait ressentir un contentement absolu et souriait béatement à la pine dorée qui l’avait si bien travaillée.

Vous devriez essayer.

Je vous laisse en compagnie de la bande de no-life qui traîne ici et qui saura, j’en suis sûr, vous orienter vers la solution adéquate.

Ne revenez jamais.

Amicalement,

Lecter.

Publicités