Loin de moi l’ambition de me poser en maîtresse de la langue française, je suis pas super pote avec l’orthographe, j’invente plus souvent qu’à mon tour des verbes et il m’arrive de faire des fautes de français plus grosse que moi. Cela étant, tous les jours, presque, quand j’entends certaines expressions ou tournures de phrase, j’ai envie de crier « Qu’on lui COUPE la tête ! » comme la Reine de Coeur dans Alice au Pays des Merveilles. J’y peux rien, j’ai été élevée comme ça, il y a des choses qu’on ne dit pas sous peine d’être catapulté en catégorie GROS CON DE BASE. Au restaurant, entre amis, en famille, à la télévision : le gros con de base agresse sans relâche les oreilles. Le con, il a un phrasé bien à lui, reconnaissable entre tous. Ainsi, si tu emploies l’une des expressions suivantes, tu sauras ce que je pense de toi.

Service.

Ces gens qui disent : « C’est que du bonheur !»
Quand on dit que la téléréalité fait des ravages, c’est vrai. C’est on ne peut plus vrai. Alors j’te parle pas du mini Vincent Mc Doom qui s’est jeté sous les roues d’une bagnole rapport que plus personne voulait le regarder ou de Loana et de ses dépressions à géométrie variable, ça c’est peanut. J’te parle de Kenza de Loft Story, première édition. Elle nous a pas fait chier longtemps sur les écrans, n’empêche qu’à cause d’elle, des millions de teubés reprennent encore aujourd’hui en choeur : « C’est que du bonheur ! »

Ces gens qui disent : « Voire même !»
Ces gens qui disent « voire même » devraient vraiment niquer un Larousse. Ou en lire un, à la page « voire » et à la page « même ». Avec un peu de chance, peut-être se rendront-ils compte qu’on peut dire « voire » ou « même » mais pas les deux. Pourquoi ? Parce que c’est la même chose ! Merde ! Sensiblement idem pour « malgré que » et « des fois ».

Ces gens qui disent : « Bon appétit !»
Dans ma famille, si tu dis « Bon appétit ! » on te regarde comme si t’avais fait sous toi. Pourquoi ? Parce que ça se dit pas, bordel ! Bon appétit, tu peux le lire sur ta nappe en papier chez Buffalo Grill mais te sens pas obligé de le crier à la tablée entière. Si tu me dis « bon appétit », y’a de fortes chances pour que je te dise « toi aussi » en souriant et que je te rote à la gueule en fin de repas.

Ces gens qui disent : « Quelque part…»
Ces gens qui disent que « quelque part, ça [leur] fait quelque chose » m’ont longtemps filé des cauchemars, je pige pas ces besoins de géographier les phrases et puis un jour, j’ai demandé où.
Tu vois quelque part, ça m’intrigue cette manie qu’ont les gens de dire « C’est que du bonheur ».
Où ? Mais où, bordel ???
Dans un sens ?
LEQUEL ?

Ces gens qui disent : « Mes compliments ! ».
Alors ça, c’est une affaire personnelle. C’est la phrase choc de mon grand-père.
Papy, j’ai eu 18 ans !
Mes compliments !
Papy, je suis enceinte !
Mes compliments !
En fait non, j’ai fait une fausse-couche…
Mes compliments !
Bon ok. Va mourir, tu me saoules.
Mes compliments !
Depuis, il est en maison de retraite. Aucun rapport mais d’une certaine façon, ça me fait jubiler de l’annoncer.

Ces gens qui disent : « Que l’personnel s’amuse ! »
Peut-être y a-t-il un rapport avec mon passé de barmaid mais c’est la phrase qui me donne l’oeil mauvais et la bave aux lèvres. Cette expression est souvent utilisée par le gros con de base bourré qui, après t’avoir fait chier toute la soirée avec ses blagues dégueulasses et pas drôles, fait trébucher 25 cents sur le comptoir avec des airs de grand seigneur. Ces gros cons de bases bourrés-là, j’ai envie de les sodomiser avec un fut de Mosbraü.

Ces gens qui disent : « Il suce pas que d’la glace ! »
C’est souvent le même qui dit « Que l’personnel s’amuse », il est donc non seulement con mais de mauvaise foi. C’est toujours la phrase du mec bourré à un autre bourré, si t’entends aussi des rires gras, c’est normal, tu es sûrement au camping de Juan les Pins après un tournois de boules mais un peu avant l’élection de Miss Pastis.

Ces gens qui disent : « La moule »
Un con, une chatte, un frifri, un abricot, un berlingot, un écureuil, un mont fendu, une cave, un baveux, un nénuphar même une vulve qui est un mot très moche. Mais pas une moule. Je bannis ceux qui oseront rétorquer que la ressemblance est quand même frappante et qu’avec les deux, parfois, tu trouves des crabes dedans.

Tiens-le-toi pour dit.

Publicités