Les évènements relatés se sont déroulés entre 06h45 et 18h46 le 7 décembre 2011

06h45 : Peut-être est-ce le fait d’avoir traîné plus d’une heure boulevard Ménilmontant à moitié à poil à la recherche d’un taxi samedi soir ou peut-être est-ce le fait d’être entrée trempée jusqu’aux os dans la Fnac surchauffée dans l’optique de me sécher hier mais une chose est sûre : j’ai bien 40°c de fièvre.

7h08 : Les bras en croix dans le lit, je me rappelle que c’est chouette de se masturber quand on a de la fièvre sauf que la fièvre te fait penser des conneries : se masturber quand t’as de la fièvre c’est juste bien pour t’aider à dormir ainsi à …

7h11 : je m’endors comme une merde en pleine action.

7h26 : Grumeau me sort le réveil n°58, c’est-à-dire qu’il grimpe sur le lit en loucedé, debout il fait deux trois petits sauts d’élan et s’écrase sur moi en criant « Spiderman ! Spiderman ! Doze ouameeeeeva païder can. Ni-ma-naaaa, a-ma-niii » Mon fils est nul en anglais.

7h27 : Je veux mourir.

7h27 aussi : Grumeau réclame que je m’occupe de lui et je lui réponds que vu toutes les fois où je l’ai soigné, ça serait comme qui dirait le moment de me rendre la pareille ou au choix, de me foutre la paix 5 minutes.

7h29 : Avec sa connerie de réveil n°58, Grumeau a réveillé sa soeur qui entonne le réveil n°3 (en même temps, elle est plus petite, elle en a moins) avec sa merveilleuse interprétation du Petit Escargot et qui donne I-ti-té-ga-go oh-é-hu hum dos, haaaaaaaaaaaaaa hééééééé hooooo lèèèèèèèèèèèèteeeeuuuuuuh. Ma fille est nulle en français et moi, je dois me lever.

8h15 : J’appelle Claudine le Dédale afin que cette dernière ait la grande bonté de venir elle-même chercher les enfants parce que moi, je peux à peine bouger. Conciliante, elle répond qu’elle m’appellera avant de partir emmener Mandy la Grosse Faux Cul au tennis (?) pour les choper au passage.

8h46 : Culculine et Grumeau se battent à propos de ce qui semble être une punaise momifiée. J’ajoute le ménage dans la liste des trucs que je devrais faire plus régulièrement.

9h20 : Mon portable affiche soudainement une licorne et je gueule CAN I HAVE A FUCKING AMEN ???, Claudine part de chez elle et je vais enfin pouvoir agoniser en paix.

9h21 : J’engage gentiment les deux prunelles de mes yeux à s’habiller dans les plus brefs délais : « Grouillez-vous, alleeeeez on se magne le cul, Maman et Claudine n’ont pas que ça à foutre d’attendre que vous ayez décidé qui de vous deux emportera la punaise momifiée. ON SE MAGNE ! BORDEL ON SE MAGNE !

9h25 :Dehors, Grumeau et Culculine se prennent de passion pour un cygne écrasé au milieu de la route et je manque 20 fois de me casser la gueule en les empêchant de traverser.

9h34 : Il fait très froid et putain, les quais sont venteux. Qu’est-ce qu’elle fout, cette conne ?

9h41 : Qu’est-ce qu’elle fout CETTE GROSSE CONNE ? Je l’appelle et à elle de m’expliquer qu’elle a finalement décidé d’emmener Mandy avant de passer chez moi.

9h46 : C’est officiel, je vais abandonner mes enfants sur le bord de la route.

9h58 : Claudine se gare dans une énorme flaque, je traverse avec Culculine et Grumeau sous chacun de mes bras pour éviter qu’ils aillent câliner le cygne mort qu’est « trop mignon, maman ! » Je la regarde avec de la haine dans les yeux et la remercie en forme de « crève, salope, crève ».

10h00 : Je m’endors en pleurant.

11h46 : Je me réveille en sueur persuadée qu’on a sonné à la porte.

11h47 : On sonne effectivement à la porte. C’est Fabrice, le gardien. Je sais pas trop si y’a un rapport avec les prochaines étrennes ou avec le fait qu’il se marre beaucoup trop bêtement en parlant de ma tuyauterie, toujours est-il que je fuis et qu’il me propose de réparer ça vite fait. Quand il m’offre de lui préparer un café chez moi, je lui avoue que je suis séropositive et claque la porte.

11h48 : J’appelle Pute pour lui conseiller d’aller casser la gueule au gardien à l’occasion. J’en profite pour lui glisser que je suis à l’article de la mort ainsi donc, il ne faut pas compter sur moi pour aller chercher les mômes ce soir.

11h50 : Je m’endors en pleurant.

14h02 : Je me réveille en sueur, persuadée qu’on a sonné à la porte.

14h03 : On a effectivement sonné à la porte. C’est Monsieur Vévelle qui vient pour l’entretien annuel de la chaudière. Je jette un oeil à l’état de ma cuisine. Je réfléchis deux secondes. Je dis non et claque la porte. Il re-sonne, je lui avoue que j’ai une machette et que je suis séropositive. Il ne re-sonne pas.

14h17 : Je me mets courageusement à mon bureau dans l’optique d’écrire pour finalement m’endormir devant Dexter et cette nullité ultime de saison 7.

16h25 : Je me réveille avec la touche « Démarrer » imprimée sur le front, je ressemble à Louis Garrel, je veux mourir. Je m’écroule sur le lit en validant les commentaires de petits nouveaux très malins qui me viennent de chez Pingoo.

17h11 : Je me réveille en sueur persuadée d’avoir reçu un message Facebook. J’ai effectivement reçu des messages auxquels je réponds en tentant de me plaindre le plus possible. Je n’émeus personne.

17h38 : Y’a beaucoup trop de statuts, de photos, de liens en rapport avec les chats dans mes feeds mais je mate quand même le Top 10 des chats qui ressemblent à Hitler vu qu’il est partagé par environ 258 contacts. Je note d’écrire un article haineux sur les chats mais je crois me souvenir que Girls and Geek l’a déjà fait. Je note d’écrire un article haineux sur Girls and Geeks. À la place, je vais plutôt écrire ce billet sur le hate-fuck que je suis censée avoir pondu il y a de ça trois mois.

18h08 : Trop de gens vont se sentir visés à raison et je n’ai envie de blesser personne à part ma belle-mère.

18h12 : Mon portable affiche soudainement un « Bite me, literally » et je me dis que c’est pas possible, ma belle-mère a un don pour sentir quand je fantasme sur elle ; fantasme la mettant majoritairement en scène avec Guy Georges, des pieux, une batterie et des pinces crocodile.

BM : Qu’est-ce qu’elle branle ta nourrice ? Je suis passée prendre les enfants, elle est pas chez elle.
VF : Bonjour. Je vous ai déjà dit de ne pas passer prendre les enfants dès que vous avez envie de les voir.
BM : Moi j’en ai marre, hein. C’est la dernière fois que je te rends service.
VF : Le problème avec vous c’est que non seulement je ne vous ai rien demandé mais en plus ce que vous entendez par « service » c’est « tiens, si je détruisais le couple de mon fils ? ». Je ne vous ai rien demandé bordel, c’est Pute qui devait s’en charger.
BM : T’es vraiment qu’une feignasse, hein. Moi de mon temps, je faisais tout. Je demandais pas à mon mari d’aller chercher mon fils !
VF : Et ça l’a pas empêché de se casser, non ?
BM : Salope.
VF : Ouais c’est ça, bonne soirée.
18H46 : Je me dis que c’est vraiment une journée de merde, ce 7 décembre et que ça serait vraiment bête de pas vous en faire profiter.

Publicités