« Chère Vieux Félin,

Depuis plusieurs mois que je te lis, je suis toujours aussi comblée et je me dis que vu que tu as ouvert une rubrique de courrier de les coeurs, pourquoi pas t’expliquer à toi la chose qui me taraude.

Pour faire court, disons que je suis paralysée par l’idée de tailler une pipe, une fois l’occasion présentée. Ce n’est pas que ca me répugne, en fait ca m’effraie parce que je ne sais pas quoi faire. Je pense que cela risque d’être handicapant dans un futur proche. Donc là, maintenant, j’ai besoin de tes conseils avisés et de ceux de tes géniaux commentateurs pour comprendre et faire face à ma situation.

D’avance, merci

Miranda

Ps : oui, mes 15 ans sont révolus. »

Chère Miranda,

Une fois n’est pas coutume, je vais m’abstenir de répondre moi-même. Je me suis mise à ta place et me suis demandée vers qui je me tournerais si j’étais toi.  Les hommes, bien sûr. Ce qu’il y a de formidable quand tu poses une question à un homme, c’est que – sauf cas particuliers – tu obtiendras une réponse claire, une réponse drôle, une aide précieuse, un truc sérieux. Partant du principe que j’aime le sexe mais que je ne sais rien de lui, j’ai fait ce qui me semblait le plus judicieux et le plus juste: demander l’avis de la Plèbe masculine sur un réseau social. Qui mieux qu’un homme pourrait t’aider? Je ne vois pas. J’ai été surprise par le nombre et la qualité des réponses obtenues pour toi. Moi aussi, je prends des notes.

« Une fellation, ça se fait avec la bouche mais aussi avec tout son corps. » Megaconnard

 » La technique pure »

M. V dit:

« Il faut se préparer en érotisant le sexe, ce n’est pas un objet sale, mais on contraire un fantastique jouet de plaisir. « 

Dans sa bouche, la douceur du gland, et la chair de la tige de jade peuvent procurer des sensations de bonheur sans fin.

Le plaisant pour une femme c’est de sentir le sexe gonflé dans sa bouche

aucun doute votre chéri ne pense pas à sa grand-mère à ce moment-là.

Méthode :Adoptez une position confortable

1-branler doucement le sexe masculin.

2- lécher les contours du gland, en particulier le frein.

3 l-‘introduire dans sa bouche comme un petit vagin.

4- Sucer , saliver un maximum.

5-Sucer et branler de plus en plus fort.

6- continuiez caressez les bourses.

7- appuyez sur le point b de l’homme, à la racine du pénis sous les couilles au niveau du périnée.

8-sucez encore

9-avalez soit directement, soit en latéralement pour qu’il vise la literie pendant que vous lui sucez le gland.

Plaisir.

∞∞∞

L’écrevisse, blogueur à la verve fringuante, t’explique:

 » on agit souvent mal sous la contrainte (ou pas, mais ça c’est assez subtil et tu as bien le temps de le découvrir). »

Miranda.

Tu es jeune, tu es fraîche, tu frétilles telle une jeune truite saumonée à l’idée de découvrir les plaisirs du corps, mais l’idée d’administrer une fellation à ton cher et tendre t’effraies quelque peu? Ne t’inquiète pas, tu t’es adressée aux bonnes personnes. D’aucun t’expliqueraient que c’est normal, que ton corps change et qu’il faut que tu penses aux fleurs. Un peu simpliste, mais pas complètement faux. Déjà rassure-toi, tu n’es pas seule. Peu nombreuses sont les jeunes filles non-Mormones qui se sont jetées sans complexe pour la première fois sur l’attirail de leur ami, tel Sarkozy sur les voix du Front.

N’ayant jamais eu à fellationner quiconque, mes modestes conseils seront avant tout d’ordre idéologiques :

Une pipe, c’est un geste désintéressé. Il faut que tu en aies vraiment envie, tu ne dois absolument pas te sentir redevable des cunnis de ton homme, si olympiques soient-ils. Surtout ne te force pas, on agit souvent mal sous la contrainte (ou pas, mais ça c’est assez subtil et tu as bien le temps de le découvrir).

Une pipe, c’est émancipateur. C’est presque un manifeste féministe. Parce que c’est TOI qui contrôle la situation, pendant que ton homme s’abandonne totalement à toi. Tu verras, tu liras une confiance béate et de la reconnaissance dans ses yeux révulsés. Tu aimes la politique Miranda? Si oui, dis-toi que la pipe fera de toi une militante, une vraie, de celles qui cotisent. Ainsi tu participeras au rayonnement de la France dans le monde, sois-en certaine.

Une pipe, c’est gastronomique. On est France, haut-lieu de la discipline. Du haut de cette modeste obélisque, des siècles de tradition culinaires te contemplent. Sache donc qu’il est tout-à-fait admis d’assaisonner cela à ta guise : Chantilly, Nutella, Cancoillote… Tout est permis.

Une pipe, c’est un préliminaire. Oui, parfaitement. Je sais, je t’en apprends des trucs de fou dis donc. Ça me fait plaisir. La pipe lubrifiera l’objet de tes désirs angoissés, rendra vos ébats plus « fluides » et préservera l’état de vos organes respectifs. Un clitoris qui traîne par terre à 40 ans, ça n’excite personne, enfin je crois.

Et surtout, une pipe ça n’est jamais vraiment raté. Garde en tête (hahaha) la phrase de Coubertin « L’important, c’est de participer ». Ta première pipe ne sera certainement pas la meilleure. Tu es jeune, tu as la vie devant toi, et surtout tu as l’envie de progresser, ce qui est le plus important. Réhabilite l’esprit fantassin, monte au front.

Sur la pratique, je ne te donnerais que quelques conseils de base, car les préférences des hommes sont plurielles :

TRES IMPORTANT : ne mets pas les dents au début, cela requiert un certain savoir-faire. En cas de faux mouvement, il est probable que tu te manges un coup de genou dans la mâchoire. On ne passe pas son permis de conduire avec une Ferrari, si tu me permets l’image.

Assure-toi que tu as le nez dégagé. Il serait dommage que tu meures d’asphyxie en pleine action.

La pipe est un genre de randonnée. Lèche, suce, promène-toi, découvre, et apprends à aimer ça. Et dis-toi que ça n’arrive pas tout seul, il faut pratiquer, c’est la base.

Voilà, j’espère que ces modestes recommandations te seront utiles. On attend impatiemment ton feedback.

∞∞∞

L’avis éclairé de Megaconnard, qui met chaque jour le talent au service de la connerie, sur les trottoirs du net 2.0:

« Les hommes adorent qu’on joue avec leurs bourses et leur anus que ce soit avec la bouche ou les doigts. »

Bonjour mademoiselle

Il n’y a pas de bonne ou mauvaise manière de tailler une pipe. à moins d’être une professionnelle

pour une professionnelle il y a plusieurs contraintes à respecter il ne faut pas que ça dure trop  longtemps ( surtout depuis le passage aux 35 heures) et il faut que le client ait envie de revenir, donc lui donner du plaisir faire croire qu’on en a pris et le laisser légèrement sur sa faim.

Pour deux adultes consentants c’est à la fois plus simple et plus compliqué.

Je dirais qu’il faut prendre son temps le chibre de ton partenaire est ton ami tu dois l’apprivoiser le caresser, le sentir et l’écouter et t’écouter. avec ça normalement ça devrait venir tout seul.

Dans les caresses orales il n’y a pas que le pénis tu dois aimer ton partenaire comme on aime un aliment. Avoir envie de déguster son odeur et ce sur tout son corps. Les caresses accompagnent naturellement tes gestes et aucune zone n’est taboue.

Les hommes adorent qu’on joue avec leurs bourses et leur anus que ce soit avec la bouche ou les doigts.

Tu peux lécher, baver, cracher, aspirer, mordre ( doucement hein ) et ce partout.

L’important sera d’être à l’écoute de ton désir et des réactions de ton partenaire. tu peux le surprendre en le pinçant et si tu es à l’aise n’hésite pas faire du bruit et à te caresser en même temps. Un bon plaisir est un plaisir partagé.

Une fellation ca se fait avec la bouche mais aussi avec tout son corps. bien se servir de ses mains pourra t’aider à compenser le fait que tu n’arriveras pas forcement à la mettre bien au fond dès la première fois. Après pour ce qui est d’avaler ou pas tu fais comme tu sens mais quoi qu’il arrive c’est toi qui décide et rien ne t’empêche de recracher.

Et surtout à aucun moment tu ne demandes à ton partenaire si c’est/c’était bien. Ni pendant, ni après.

Bonne chance et raconte nous ça.

∞∞∞

Que se passe-t-il chez nos amis les pédés? Quels conseils ces sages peuvent-ils nous donner, nous qui ne savons pas aussi bien qu’eux comment tout ça fonctionne?

PourAdrien:

« Il va falloir que tu l’apprivoises, que tu apprennes à la désirer à la regarder en face, à la caresser. »

Chère Miranda,

Soyons clairs, et appelons un chat un chat. La bite, car oui, c’est de cela que l’on parle.

Bite, biroute, braquemart, queue, penis, verge, …, tout ça ce n’est qu’une seule chose (souvent –trop- petite d’ailleurs), dont il ne faut pas avoir peur. Si tu as peur, tu peux aussi l’appeler popol, mais il y a de forte chance que le jour J, tu te mettes à pouffer de rire ce qui ne serait pas sympa pour ton partenaire qui attend ce moment comme la venue du messie.

Je suis bien placé pour te répondre, car je suis un garçon (donc je sais ce que c’est que d’être sucé), mais je suce des bites aussi (oui, je suis PD). Et pour moi, point de salut sans amour (de la bite. Qui parle d’amour ici ?).

Si tu n’aimes pas la (sa) queue, tu ne pourras rien en faire, même en fermant les yeux, même en la déguisant en sucette gout fraise ou banane. Il va falloir que tu l’apprivoises, que tu apprennes à la désirer à la regarder en face, à la caresser. C’est un peu comme un enfant : il faut l’aimer, le chérir, l’éduquer, pour le voir grandir. Et bien le braquemart de ton ami, c’est pareil.

Je ne te donnerai pas de conseil sur « comment » faire une fellation. C’est comme embrasser : soit tu sais, soit tu sais pas. Mais si tu aimes ça, tu le feras bien.

Juste, évite de penser à popol pendant que tu l’as dans ta bouche, car si tu rigoles, ton copain ne va pas aimer (oui je sais, je me répète, mais bon, si tu ne veux pas te prendre une gifle, c’est mieux).

Le mieux que je puisse te conseiller, c’est de te trouver un ami PD qui te montrera sur une carotte ou un concombre (je ne connais pas ton partenaire) comment faire. (mais attention, la bite n’est pas un consommable même si ce petit gout salé peut rappeler celui du concombre dans lequel on croque).

Bien à toi,

Adrien.

∞∞∞

Quant à notre luminescent Philippe de Thrace: on le découvre merveilleusement manuel

 » les particularités personnelles peuvent parfois prendre le pas sur les quelques règles générales qui vont suivre, et que le plus important est de tester chaque caresse petit à petit et de découvrir ce qui fait gémir, de plaisir ou de gêne, ton homme. »

Mademoiselle,

Je ne sais plus si c’est dans Science et Vie Junior ou dans « Il était une fois… la vie », mais je me souviens avoir appris un truc. Le même petit bout de chair indifférencié chez les embryons devient clitoris ou gland suivant le sexe dans les derniers mois de la gestation. Donc cet étrange morceau rose et lisse ne t’es pas si étranger que ça, et si je voulais faire très économe, je te dirais de faire à ton Monsieur Bite, la même chose que ce que tu aimes qu’on te fasses à la cave. Ca veut dire aussi que, comme pour toi, les particularités personnelles peuvent parfois prendre le pas sur les quelques règles générales qui vont suivre, et que le plus important est de tester chaque caresse petit à petit et de découvrir ce qui fait gémir, de plaisir ou de gêne, ton homme. Parce que non, en taillant une pipe, on n’est pas isolé avec un membre en expédition sous marine dans un scaphandre, en se disant qu’on ne connaitra le résultat de l’opération qu’une fois qu’on aura émergé de la barrière de poils pubiens en demandant « ça t’a plu ? ». Avoir les jambes et les mâchoires grandes ouvertes c’est bien, mais les yeux et les oreilles aussi, c’est important. C’est ta chance de repasser l’oral du bac, mais avec un examinateur très gentil qui te dit (te sussure ou te crie) si ça lui plaît ou pas à chaque mot de ce que tu racontes. On peut tout engouffrer d’un coup ou jouer le suspense, tout millimètre carré de peau est l’occasion de s’amuser. Alors dans le désordre : 1. Mouiller. La bouche et les lèvres ont vite fait d’être moins maritimes qu’on ne le croit. 2. La partie la plus sensible est la base du gland du côté du frein. Ca veut dire que c’est très fortement innervé, et directement relié à la zone cérébrale de la reconnaissance « Je lui offre un diamant demain », mais aussi directement relié au muscle du coup de genou dans les miches. Inévitable, mais délicat. 3. Varier les surfaces de contact. Ta glotte ne sera pas ta seule représentante. Les lèvres, l’intérieur des joues, la langue molle ou contractée, la peau, la barbe (oui, démerdes-toi), la surface des dents ou leur tranchant (si, si), possèdent des qualités de douceur ou de rugosité très diverses, toutes à tester en combinant les différentes pressions, différents trajets (circulaire, en va et vient, cahotique…), différentes amplitudes et différentes vitesses. Tu le vois le monde de possibles qui s’offre à toi ? Tu as déjà compris qu’on ne commence pas par mordre dedans comme dans un eskimo glacé, on prend son temps, on tête (je laisse, je ne suis pas sûre que ça soit un frapsus) le terrain, on essaye et on y va progressivement. 4. Tu as des mains. Elles peuvent être ailleurs, sur les tétons, les testicules, l’arrière du genou, que sais-je, mais c’est dommage de s’aperçevoir au bout de dix minutes qu’on a des fourmis dans les deux bras. Il n’est pas nécéssaire d’être si agile que ça pour masturber d’une main et sucer en même temps tout en évitant de s’éborgner soi-même. Et si tu veux le faire jouir, c’est assez difficile sans une main en renfort, à un moment ou à un autre. Pas impossible, non, mais gardes ce défi là pour ta prochaine upgrade.

∞∞∞

Sont forts, ces pédés…

∞∞∞

Pour finir, j’appelle Pinpin. Lui, il te donne des leçons un peu brutales:

 » il reste le délicat problème du « j’avale ou pas »… et bien saches qu’on s’en fout… tout ce qu’il veut le monsieur c’est qu’il n’y ai pas de rupture de rythme et donc idéalement que tu le laisses venir dans ta bouche. »

Chère Miranda, nonobstant le fait que tu as un prénom de merde, il me semble en effet capital que tu sois initiée au noble art de la sucette par les principaux intéressés, si ce n’est par des professionnels, histoire de t’éviter d’ajouter la douleur et le rejet à la honte qui est déjà tienne. Avant toute chose et comme l’aurait dit cette pourriture d’animateur bien connu de la bande FM : CE N’EST PAS SALE ! enfin, ça ne l’est pas forcément, tout dépend de l’hygiène de ton camarade de jeu… Donc mon premier conseil sera de t’enquérir finement de l’état corporel de ta target … j’ai dis finement, par allusion, ne l’attaque pas directement en doutant de sa propreté. Se faire traiter de crado même par allusion n’étant pas vraiment des plus agréable à un premier rendez-vous (ni aux suivants d’ailleurs). Normalement ça devrait être clean, puisque tout garçon un peu finot qui espère pécho passe par la case douche et prend bien soin de lustrer son baton de joie, en n’oubliant pas bien sur de décalotter JUSTEMENT car il espère cette caresse de ta douce bouche et que ce serait dommage d’en être privé à cause d’un fumet un peu épicé. Conseil N°2 Tu te détends, tu es cool, pas besoin de stresser sur ta technique car dis toi bien qu’à la base si tu suces, même mal, tout garçon de moins de 30 ans sera aux anges ! Conseil N°3 si ta target à plus de 30 ans… ou a déjà eu moult expériences, un peu de technique sera en effet bienvenue. alors retient juste cette règle de base… PAS LES DENTS, PAS LES DENTS ! et non mordiller n’importe qu’elle partie de sa verge n’est pas du tout recommandé, même en le regardant avec un air mutin ! Enfin, ce n’est pas par ce que son sexe est dur et turgescent qu’il est à l’épreuve des balles, ce n’est définitivement pas une barre de fer et la peau du sexe masculin (du gland et du frein en particulier) est au moins aussi sensible que celle de ton berlingot, donc… RESPECT et douceur (ceci n’excluant pas la vitesse en fin de parcours) … ne fais pas aux autres ce que tu n’aimerai pas qu’on te fasse, je crois que ta mère te l’as assez répété, non ?! Conseil N°4 si tu sens que le monsieur à bcp plus d’expérience que toi, n’hésites pas à lui demander conseil. si il n’est pas trop con ou coincé il sera enchanté de ton initiative, comblé par ton enthousiasme à lui faire plaisir et aura l’égo au moins aussi gonflé que sa bite à l’idée t’être ton pygmalion, ton initiateur, ton professeur en pipologie. Flatter l’égo du male etant définitivement la clé du succès, toute remarque du type « qu’est ce que tu as une belle queue » / « Hummm qu’elle est dure » / « wouaaa qu’elle est grosse » sera évidemment un plus. Balancer ces remarques avec un petit air ingénu sera également un plus, décuplera l’excitation de ton partenaire et devrait te permettre de travailler moins pour gagner plus (vite) ! Conseil N°5 des caresses de l’anus pendant la fellation, voir un petit coup de langue de temps en temps seront appréciés je te le jure même s’il n’osera pas forcément te le demander. Conseil N°6 oui tu peux regarder des films sur youporn pour bien comprendre les mouvements de base et imiter quelques techniques mais rappelle toi que c’est du cinéma (spécialisé certes mais du cinéma), et que les actrices sont des professionnelles dont tu n’as pas le niveau. DONC… on ne tente pas une gorge profonde comme ça sur un coup de tête stp… un renvoi sur la virilité de monsieur mettant à coup sur fin à la soirée. tout bruit de bouche intempestif et mouillé pendant l’acte sera par contre le bienvenu car si vous êtes dans le noir et qu’il ne peut pas te regarder en action, laisse lui au moins le plaisir de t’entendre ! Tout ceci toujours pour augmenter son excitation et t’éviter l’atroce crampe à la mâchoire. Pour finir il reste le délicat problème du « j’avale ou pas »… et bien saches qu’on s’en fout… tout ce qu’il veut le monsieur c’est qu’il n’y ai pas de rupture de rythme et donc idéalement que tu le laisses venir dans ta bouche. Libre à toi de recracher ensuite mais s’il te plait, fais le alors de manière élégante, voir discrète, et évite je t’en prie de lui faire une grosse grimace dégoutée. voila tu es prête, lucky you ou plutôt même … lucky him  ! Pinpin

∞∞∞

Tu sais ce que j’en pense? Je crache sous l’oreiller, ça porte bonheur.

Merci à tous pour vous être prêtés au jeu, c’est pas le cas de tout le monde. Oui, si tu veux, tu peux suivre mon regard. J’engage ceux qui m’ont écrit mais qui ne se trouvent pas dans l’article à poster leur contribution en comment.

Mesdames, c’t’à vous maintenant. Faîtes-nous honneur.

EDIT: article initialement posté le 9/03/2011

Souvent, on m’a demandé: Elle n’a jamais répondu cette fille qui avait écrit ce Courrier de les Coeurs sur la fellation? Non, que je répondais invariablement. C’est dommage, j’aurais bien aimé savoir comment elle s’en était tirée. MOI AUSSI.
Aujourd’hui, cette petite ingrate nous raconte comment elle est entrée dans le Gang des Filles de Qualitay. La magie, c’est maintenant…

Publicités