Je m’adresse à vous rapidement, amis Facebook. Vous êtes en vacances et bsartek, ça fait plaisir de vous voir tous heureux ou feignant l’être mais je me dois, en tant que réceptacle de vos pérégrinations ou de vos rognures d’ongles, de vous transmettre mon feedback.

Je ne peux heureusement pas le faire de façon individuelle, par exemple sur vos murs respectifs, en commentaire de l’Instagram. Filtre Valencia + Early Bird  de Maëlys et Matèo bouffent comme des porcs, regardez, ils arrivent à s’en foutre jusqu’au sommet du crâne. Je vais plutôt le faire ici en forme de lettre ouverte.

C’est bien les vacances, ça rend heureux les pieds, tu remarqueras. Ça sauve des couples, ça réconcilie avec la vie. On les vend très bien. Toute l’année dans l’attente des congés, c’est la libération, on en mouille nos sous-vêtements.

Ne nie pas. Quand tu claques la portière, quand tu embarques, il y a ce moment où tu te détends tellement que tu lâches une goutte d’urine. C’est scientifiquement prouvé quelque part.

De quoi j’étais en train de parler ?

Exactement, de ta propension à poster plus que de raison des photos de tes vacances. L’instantanéité des réseaux sociaux, c’est très bien quand tu fais un statut à propos de cette connerie d’agrafeuse DE MERDE, disons… en octobre. Ou quand tu pars à Nîmes écouter le concert de Björk. Pas pour poster un instragram chaque fois que tu bois un cocktail ou que tu bbqutes trois brochettes d’agneau. J’ai même des contacts qui repostent des photos de l’été dernier tellement ils ont hâte d’y être. Tant va la photo de vacances à la timeline qu’un jour elle émince les couilles.

Les bonnes manières, c’est comme les bijoux à la plage. Ça se perd tout le temps. Malgré l’arrivée des congés payés en 1936, partir en vacances reste un luxe alors de la même façon qu’on ne tend pas une photo de verre d’eau à un petit africain qui crève de soif, on évite les bévues avec ses amis les pauvres.
Exemples:

Don’t : Poster une photo de vos pieds dans le sable.
On a déjà dit que les vacances rendaient les pieds relax et que y’a rien de mieux que le sable chaud qui te suce les orteils. On le sait que tu la baiserais, la plage, si tu pouvais. ON LE SAIT.
Do : Poster une photo de vous chopant une mouette à mains nues. En voilà, un accomplissement intéressant qui mérite d’être vu par le plus grand nombre d’individus possible. Ça, c’est ok à j’aimer.

Don’t : Intituler vos photos « farniente ». Chaque fois que tu emploies le mot « farniente », Mark Zuckerberg éjacule des lolcatz.
Do : Intituler vos photos « La fois où j’ai parié que je pouvais boire une pinte d’eau de mer sans vomir ma vésicule biliaire » et perdre, évidemment.

Quand je vois vos photos de vacances, j’ai l’impression que vous vous faîtes chier. Un conseil, lâchez-nous et par « nous » j’entends votre iPhone et postez plutôt des cartes postales à vos potes.

Moi, c’est ce que je vais faire.

Chers mes amis,

Ici, il fait beau. La mer est bleue mais malheureusement, elle est toujours à 80km de mon domicile.

Bisous-bécots
VF

Publicités