tumblr_n1ln7tcPnT1r89ybuo1_500

VF : Grumeau, viens ici s’il-te-plaît.
G: …
VF : GRUMEAU ?
G : What ?
VF : Viens ici.
G : Ouais… attends
VF : J’attends rien du tout tu ramènes tes fesses quand ta mère t’appelle.
G : Attends deux secondes steuplay je vais chercher mon coup de poing américain.
VF : VIENS LÀ.
G : Mais quoi ?
VF : On ne dit pas « quoi ». Tu poses cette tirelire et tu viens ici. On va parler un peu : de mère à fils et de fils à mère. Mon chéri, mon p’tit bouclé, il faut que tu arrêtes de raconter des mythos plus gros que toi. Tu vois, les gens n’aiment pas qu’on…
G : J’ai rien fait, c’est Culculine. C’est elle qui voulait dessiner une carte au trésor sur la tête de Papa.
VF : Hein ? Quoi ? De quoi tu parles ?
G : Euh… de quoi tu parles… toi… ?
VF : Non mais vas-y dis-moi ça a l’air fun, qu’est-ce que c’est que cette histoire de carte au trésor sur la tronche de Papa ?
G : Je sais pas.
VF : Essaie pas de m’embrouiller. Tu viens de me parler d’une histoire de carte au trésor, avec ta sœur… sur la tête de ton père.
G : J’ai pas souvenir.
VF : T’as pas souvenir… T’as pas souvenir ?
G : Je peux aller chercher mon coup de poing américain, maintenant ?
VF : Nan tu vois, tu peux pas. CULCULINE ?
C : OUI ?
VF : VIENS ICI S’IL TE PLAÎT.
C : C’est pas moi, c’est Grumeau. Il a enlevé Périgueux !!!
VF : Quoi ?
G : On dit « comment ».
VF : Toi le mythomane on t’a pas sonné.
C : Il a pris Périgueux et il veut pas me la rendre !!!
VF : La ville ?
C : Non, le bébé mouette qui vit dans ma chambre.
VF : Ah ça y est, tu lui as trouvé un prénom ?
C : Oui. T’aimes bien Périgueux, toi ?
VF : C’est une fille ?
C : Ouais.
VF : J’adore.
G : C’est même pas vrai !
VF : Mais je te permets pas. J’aime beaucoup, c’est original pour un bébé mouette femelle.
G : Nan c’est pas vrai elle a même pas de bébé mouette.
C : SI C’EST VRAI. Même que son papa c’est un aigle !
VF : Bon STOP.
C : …
G : …
VF : Je sais plus où j’en étais… Mouette ? Oui…après tac … ok. Qu’est-ce que c’est que cette histoire de carte au trésor ?
C : Le trésor, c’est Périgueux.
VF : Et la tête de Papa ?
G : MOI JE SAIS JE SAIS MAMAN ! C’EST LE « SUPPORT » !
VF : Vous allez me tuer, sérieux. Bon Grumeau, tu rends Périgueux à Culculine.
G : Tiens, la voilà ta mouette.
VF : Qu’est-ce qu’on dit, Cucul ?
C : Merci sale pute débile.
VF : ON TRAITE PAS SON FRERE DE DÉBILE  ! File dans ta chambre, t’es punie !
G : Je peux aller chercher mon coup de poing américain ? Je veux casser ma tirelire.
VF : Non. On devait parler, je te rappelle.
G : Haaannn naaaaaaan, Mamaaaaan…
VF : Tu as six ans, tu es assez grand pour comprendre qu’il ne faut pas raconter de mensonges. Tu sais, comme des trucs qu’on raconte pour que les enfants nous aiment bien ? Ça sert à rien, en fait c’est l’inverse. Personne n’aime qu’on leur raconte des bobards.
G : Je mens pas.
VF : Admettons. Donc si je te demande là maintenant de te transformer en Tortue Ninja, tu peux ?
G : Tout de suite, non. Il faut que je sois au contact des eaux usées.
VF : …
G : …
VF : C’est très bien de réutiliser les choses que tu entends mais je suis ta maman, si j’avais pondu un Tortue Ninja, je serais au courant tu crois pas ?
G : …
VF : Tu te souviens de l’histoire du petit garçon qui criait « Au loup ! » pour faire accourir tout le monde ? Un jour, le loup était vraiment là et personne ne le croyait ?
G : Ben oui.
VF : Et ?
G : Y’a pas de loups en Normandie.
VF : Oui. Mais y’a pas de Tortues Ninja non plus. Je vais te raconter une histoire, une vraie. Quand j’étais petite, j’inventais des choses complètement débiles pour que mes copains me trouvent intéressante. Exemple : est-ce que ta tante porte une perruque ?
G : Non.
VF : Et bien, pourtant, c’est ce que je disais à tout le monde. Je disais qu’elle était blonde, adoptée et qu’elle en avait honte.
G : NON ?!?
VF : Je te jure. Tu m’aurais crue, toi ?
G : Non.
VF : Voilà.
G : Et qu’est-ce qui s’est passé ?
VF : Après quand mon papa est mort, tout le monde disait que c’étaient des conneries. J’avais plus trop de copains. Ils préféraient les enfants qui courraient vite à ceux qui racontent des bobards.
G : Je cours vite.
VF : C’est vrai ! Tu vois t’as même pas besoin de mentir, t’es déjà bon en sport. En plus, t’as plein de copains, si tu as envie de leur inventer des histoires ne leur fais pas croire qu’elle est vraie si elle ne l’est pas.
G : Mais Culculine elle a pas de bébé mouette dans sa chambre et pourtant tu lui dis rien.
VF : C’est pas pareil, Périgueux, c’est sa mouette imaginaire.
C : C’est parce qu’elle est petite ?
VF : Oui.
G : Tu ne mens jamais toi, Maman ?
VF : Non. Maman essaie d’écrire des histoires.
G : Croix de bois, croix de fer ?
VF : Si je mens, je vais en enfer.

Already there.

Publicités